Actualité

Millau. « Nous sommes essentiels »

Jeudi 17 décembre l’équipe du théâtre municipal de Millau avait appelé à une mobilisation générale pour défendre la culture, dénoncer des mesures incohérentes pour le secteur culturel et montrer son « incompréhension et sa colère ».

Les Millavois, acteurs culturels locaux, anonymes, personnalité politiques ont répondu nombreux et se sont mobilisés : ils étaient plus de 300 dès 18h pour soutenir l’équipe du Théâtre de la Maison du Peuple et l’ensemble du secteur culturel.

Stéphane Chatellard le directeur du Théâtre de la Maison du Peuple et son équipe. ©Millavois.com

C’est Stéphane Chatellard, le directeur du théâtre millavois qui a le premier pris la parole pour demander au nom de tous, des mesures rapides et concrètes en soulignant la nécessité de faire la différence entre les territoires.

Jean-Marie Doat, ancien directeur du Théâtre de la Maison du Peuple. ©Millavois.com

Se sont ensuite succédées des figures du spectacle vivant millavois comme Kevin Pérez (Compagnie Création Éphémère), Francis Farizon (Compagnie La Manivelle), Benoît Sanchez Matéo Technicien intermittent du spectacle, Jean-Marie Doat (ancien directeur du théâtre) et Nicolas Wöhrel, adjoint à la culture.

Francis Farizon. ©Millavois.com

« Fort de votre présence ce soir, mais aussi des nombreux témoignages reçus depuis fin octobre, des nombreuses actions qui fleurissent aux quatre coins de la région, du pays de l’action de pression menée par les syndicats des salles de spectacles, des artistes de l’action menée par les divers réseaux auxquels le théâtre appartient.

Nous demandons :

  • L’assurance de la réouverture rapide des lieux culturels : les Cinémas, les Théâtres, les salles de concert
  • La prise en compte de la singularité des lieux culturels situés en zone rurale, ne pouvant pas être soumis aux mêmes mesures qu’en zone urbaine
  • Le soutien affirmé des élus locaux pour faire avancer le référé déposé devant le Conseil d’État, pour mettre pression à leur échelle, pour faire remonter jusqu’à la tête de l’état, au parlement et au sénat nos revendications
  • La spécificité du fonctionnement des établissements culturels qui œuvrent dans le temps de loisirs, et donc l’arrêt des couvre-feux pour les cinémas, théâtres et lieux de concert
  • La possibilité d’accueillir à nouveau des groupes scolaires dans des mesures sanitaires sûres et définies conjointement entre les ministères
  • L’arrêt immédiat d’une posture gouvernementale vers notre domaine, basée uniquement sur la communication, sans réel soutien l’arrêt du mépris de ce secteur par des décisions anticipées et négociées avec les syndicats et professionnels représentatifs du domaine (en taille, en répartition géographique, selon leurs statuts publics ou privés)
  • La reconnaissance de la nécessité de la culture, de son accès pour un large public même dans un état d’urgence sanitaire
  • Un soutien renforcé aux collectivités, aux structures privées, aux artistes et techniciens avec des mesures simples et efficaces

Nous sommes fatigués, nous sommes las, nous sommes en colère, nous sommes solidaires des personnels soignants, des collègues des restaurants et des bars.

Mais nous nous devons de continuer à nous battre et nous retrouver juste après le Nouvel An pour poursuivre cette lutte.

Nous sommes essentiels. » (Stéphane Chatelard)

Bouton retour en haut de la page
X