Alain Nayrac (en haut à gauche), Patrice Gineste (en bas à gauche) et Benoit Renaut (à droite).

Le défi environnemental est devenu la première préoccupation des Français en 2019. Enfin! Mieux vaut tard que jamais pourrait-on dire. Ce défi n’est pas simplement Français, il s’impose comme l’enjeu mondial de ce 21e siècle.

Devant cette prise de conscience de la fragilité de l’Homme et de notre planète, il est devenu urgent d’agir. Si les questions s’imposent à l’échelle mondiale, les réponses à apporter se trouvent en premier lieu au cœur de nos territoires, dans nos villes, dans nos quartiers et impose à chacun de repenser son quotidien, notre quotidien.

La prochaine mandature qui s’ouvrira à Millau devra résolument être celle d’un engagement pour une ville durable et innovante. Nous pouvons y voir une formidable opportunité pour continuer les efforts engagés depuis 6 ans pour l’avenir de notre ville.

Engagés aux côtés de Christophe Saint-Pierre, nous voulons une ville durable en proposant des actions réalistes et pragmatiques mais aussi une ville innovante dans sa capacité à se transformer tout en restant inclusive et ouverte.

Heureusement, nous ne partons pas de rien. A l’heure où certains découvrent l’écologie à quelques jours du second tour, il est judicieux de préciser que la dynamique d’une ville nouvelle a été engagée depuis 2014 :

• une gestion cohérente de la biodiversité avec la mise en place du « zéro phyto » et la gestion différenciée des espaces verts ;

• le développement des zones de mobilités partagées en centre-ville, la création des pistes cyclables sur les bords du Tarn et l’installation de bornes de recharges pour véhicules électriques ont permis à Millau d’engager une dynamique de mobilité durable ;

• la labellisation ECOCERT de la cuisine centrale dont la production provient pour 50% de produits bio ou issus de circuits courts ;

• la production d’énergie verte dans les écoles et bâtiments publics millavois suite aux diagnostics environnementaux de chacun d’eux ;

• le développement de filières de tri et le recyclage des déchets verts réutilisables ;

• la création d’une démarche d’économie circulaire, l’extinction nocturne (de 0h à 6h) de l’éclairage public dans les quartiers résidentiels, la lutte active contre les fuites du réseau d’eau, l’aide à l’équipement des professionnels pour le traitement de leurs eaux usées avant rejet, la plantation de 2 arbres pour chaque arbre malade abattu, etc.

La perspective du prochain mandat nous offre une formidable opportunité de continuer cette dynamique engagée sur notre territoire. Avec Millau En Action, nous proposons aux Millavois un territoire résilient, c’est-à-dire, une ambition environnementale qui réside sur la capacité à développer notre territoire tout en le rendant compatible avec les enjeux climatiques.

Face à nous, le dogmatisme et une vision idéologique, des positions de grands principes dictés par des partis et syndicats. Mais nous, nous sommes convaincus que l’avenir de Millau passera par des engagements forts et des actions concrètes pour co-construire une ville ouverte, durable et innovante.

Prenons l’exemple des pistes cyclables. La ville doit être un espace partagé entre les différents usagers et respectueux de chacun. Si les mobilités douces font aujourd’hui l’unanimité, nous n’oublions pas les nombreux Millavois qui ont besoin de leur voiture au quotidien (habitants, commerçants, clients, salariés…).

Nous avons initié cette démarche de partage des espaces de mobilités dans les faits, avec la promenade de la confluence, les aménagements des bords du Tarn, le quai Sully Chaliès pour les piétons et les cyclistes, ains que la place de la Capelle pour tous les usages.
A l’heure où certains préfèrent stigmatiser et exclure, donc fermer la ville, nous préférons rassembler et construire la ville de demain en intégrant toutes les mobilités, donc ouvrir la ville.

Mais la dimension environnementale ne s’arrête pas aux seules mobilités durables. Nous proposons aux Millavois un projet d’avenir où l’environnement irrigue l’ensemble de nos actions et devient un véritable « fil vert » de notre projet municipal : Amélioration de l’habitat, aménagement des quartiers, embellissement de la ville, propreté, lutte contre les déversements nocifs dans les réseaux d’eaux pluviales et donc dans le Tarn, zones vertes partagées, sport… autant de sujet sur lesquels nous souhaitons continuer d’agir.
Continuons ensemble cette ambition environnementale porteuse de solidarité, de ressources et d’innovation pour un territoire résilient. Il s’agit là d’une véritable opportunité de réponse au défi climatique.

Dimanche 28 juin prochain, avec Christophe Saint-Pierre nous vous offrons l’occasion de continuer à relever ce défi avec enthousiasme pour l’avenir de Millau, ville ouverte et innovante.

Patrice Gineste, Alain Nayrac et Benoit Renaut
Candidats à l’urbanisme, aux mobilités
et à l’environnement de la liste Millau En Action

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com.
Ses contenus n’engagent pas la rédaction.