Millau. Être humain au Théâtre de la Maison du Peuple

©Tito Gonzalez Garcia.

Jeudi 6 février, la Compagnie Création Éphémère présentera « Être humain » au Théâtre de la Maison du Peuple de Millau à 20h30.

« La « Cie création éphémère » démarre sa tournée 2020 d' » »Être Humain (création 2018), d’Emmanuel Darley, mis en scène Philippe Flahaut. Cette vingtaine de dates s’arrête à Millau au Théâtre de la Maison du Peuple.

La compagnie aime travailler avec des auteurs contemporains qui questionnent et bouleversent nos certitudes, qui permettent à chacun d’entre nous de comprendre, comprendre le monde qui nous entoure, prendre conscience de la place que l’on occupe dans la société, qui permettent à chaque individu de lutter collectivement contre la fatalité d’un siècle individualiste et égoïste. Emmanuel Darley fait partir de ces auteurs, il est un des rares écrivains d’aujourd’hui à ne jamais s’être mis en avant, mais à défendre les opprimés, les migrants, à aller au-devant de ceux qui subissent les guerres et les humiliations. Ceux qui sont des « Êtres Humains » avant tout.

Avec « Être Humain » et son écriture sensible et poétique, Emmanuel Darley place l’homme et son humanité au cœur de notre réflexion en s’emparant d’un fait divers.

Le 15 mai 1993 à Neuilly, un policier du Raid mettait fin à une prise d’otages de quarante-six heures. Il abattait Erick Schmitt – Human Bomb – qui retenait dans leur classe, 21 enfants et leur institutrice. Cet homme, ça pourrait-être vous, ça pourrait être moi. Qu’est-ce qui pousse un être humain à commettre l’irréparable ?

Cet être humain, ceinturé d’explosifs, noue des rapports à la fois tendus et tendres avec l’institutrice et les enfants qui l’ont nommé « Monsieur Cagoule ». Autour de ce récit s’entrecroisent les voix de sa sœur, de l’institutrice, du négociateur et de « sa taupe ».

Être humain nous donne à entendre une voix intérieure qui se démultiplie en personnages pour reconstituer un événement passé. Nous sommes à la fois dans le drame et au-delà du drame.

Avec une langue surprenante, Emmanuel Darley nous livre des paroles violentes et pudiques, qui laissent entrevoir ce que pense le personnage en même temps qu’il dévoile son récit. Ainsi se tissent et se mêlent des scènes vécues, rêvées, réinventées et même des flash-backs comme un jeu permanent. Un jeu d’enfant léger et grave où le théâtre se déploie dans sa plus grande simplicité sans jamais lâcher la tension du drame ».

Jeudi 6 février Théâtre de la Maison du Peuple à 20h30 • Tarifs : 15 et 8 euros • Réservations auprès de la Cie Création Éphémère • 05 65 61 08 96 cie.ephemere@wanadoo.fr