La cigale et les Millavois

(Photo : Wikipedia)

Notre Maire-cigale ayant dépensé sans compter
Se trouva fort dépourvu
Quand l’examen du compte administratif fut venu.
Malgré 12 % d’augmentation d’impôts
Un pactole annuel à plus de 2 millions d’euros
Les dépenses augmentent plus vite que les recettes
Dans les caisses de la ville, il y a bientôt disette.
Recrutements, stationnement, Sigean, feu d’artifice…
Tout prétexte lui fait office.
Sans le sou déjà en route pour un réaménagement des quais
Quitte au passage platanes centenaires éradiquer.
La dette communale augmente
Mais le Maire-cigale bonimente
Persistant dans sa folie des grandeurs.
Depuis son élection il accumule les erreurs.
« Et si on vendait les bijoux de famille ?
Gendarmerie et camping nous procureraient de nouvelles billes ! »
Valse des cadres, malaise du personnel, erreurs stratégiques…
Le mal est fait et la gestion est pathétique
Notre cigale n’est pas économe
A ses yeux le défaut ne semble pas énorme.
Et c’est toujours des autres la faute
Si elle a laissé fondre la cagnotte.
« J’ai dépensé, ne vous déplaise.
J’ai dépensé, j’en suis fort aise.
Eh bien, Millavois, payez maintenant ! »

Parti Socialiste de Millau