Actualité

Millau. Alexandre Vanleene, nouvel animateur-coordinateur de la MJC/Créa

La vie est faite de hasard, de rencontres et d’opportunités. Alexandre Vanleene, 25 ans, en est le parfait exemple. En effet, rien ne prédestinait ce maitre-nageur de formation, qui gérait une entreprise d’événementiel spécialisée dans le milieu aquatique dans le 93, en région parisienne, à déménager à Millau.

C‘est en tombant sur une offre d’emploi publiée par la MJC de Millau, à la recherche d’une nouvelle pépite après le départ de son coordinateur, Jonathan Louis, que le jeune parisien a eu « un véritable coup de cœur ». Il connaissait « un peu » la MJC, avec « ses valeurs d’éducation populaire », mais c’est vraiment le descriptif du poste qui lui a tapé dans l’œil. « Richesses humaines », « énergie communicative », « aptitudes avérées pour animer et coordonner »… Il n’en fallait pas plus pour qu’Alexandre Vanleene postule.

Les entretiens se sont déroulés, le courant est passé et il a finalement posé ses valises il y a quelques jours dans la cité du gant. « Ayant de la famille à Narbonne, j’ai toujours voulu vivre dans la Sud », explique le nouveau salarié de la MJC de Millau. Sa compagne l’a suivi et a trouvé un poste de stagiaire au Parc Naturel Régional des Grands Causses. Un vrai « projet de couple ».

« J’ai été reçu comme jamais je n’ai été reçu »

Le carnaval de Millau arrivant à grands pas, l’ancien maitre-nageur n’a pas eu beaucoup de temps pour s’échauffer et a de suite plongé dans le grand bain.

Publicité

LIRE AUSSI >> Les Millavois ont rendez-vous avec un rhino très féroce pour le Carnaval

A lui désormais de concevoir et concrétiser des projets en lien avec l’objet de l’association et d’établir des passerelles entre les différents domaines d’activités de la MJC de Millau, sous l’autorité du directeur de la MJC, Hervé Marcillac. « Je dois assurer le suivi des clubs d’activités, accompagner ou impulser des actions en collaboration avec les adhérents et coordonner un certain nombre d’actions en faveur de l’animation locale », explique le jeune homme. Suivi des actions pédagogiques enfance – jeunesse, accueil des publics et animation du Créa, mise en œuvre de projets, animation… font aussi partie du panel de compétences qui lui seront demandées.

« C’est très dense, avoue l’intéressé. Mais ce qui était flou au début l’est de moins en moins et le plaisir est venu rapidement, j’ai de suite été à l’aise ».

Alexandre Vanleene, qui entend bien jouer son « rôle de facilitateur » à tous les niveaux, se sent déjà comme un poisson dans l’eau. « Il faut dire que j’ai été reçu, à la MJC/Créa et à Millau, comme jamais je n’ai été reçu », se réjouit-il.

Bouton retour en haut de la page