✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
ExpositionMusique
A la Une

Millau. Exposition « Je pense donc je rappe », les nouveaux philosophes au Pingpong le Toit

Du 11 janvier au 29 mars 2024, Aporia Culture propose l’exposition Je pense donc je rappe au tiers-lieu Pingpong le Toit à Millau. Cet événement s’ouvre dans le cadre du festival de chansons francophones les Givrées. L’exposition mettra en valeur les textes des rappeurs d’aujourd’hui éclairés de concepts philosophiques.

Inspirée par l’essai Rap’n Philo de Francis Métivier (éd. Le Passeur, 2014), elle fait intervenir l’auteur lui-même, ainsi que la journaliste et animatrice de radio Mélanie Bauer et l’illustratrice de fanzines Chan Ael Gac.

Voici plus de 30 ans que le rap produit les textes parmi les plus intéressants de la scène française. À l’instar des philosophes antiques, les rappeuses et rappeurs se font témoins et conteurs de leurs quartiers, non sans se questionner sur la société dans laquelle ils vivent.

Ainsi, proposer une approche philosophique du rap fait sens. Le rap et la philosophie possèdent un même esprit critique et subversif. Du rap conscient à l’egotrip, nous découvrons des artistes tels que Rohff, Soprano, Orelsan ou encore Keny Arkana qui explorent des sujets comme le pouvoir, la morale, l’enfermement et la résistance, comme l’ont fait auparavant Nietzsche, Freud, Socrate ou Locke…

Publicité

Le « Gangsta bling-bling » de Sexion d’Assaut et Booba nous invite à décrypter un concept plus sociologique et parodique du pouvoir. À travers la violence du rap hardcore, c’est la remise en cause du système qui est dictée par Youssoupha ou NTM, tels que Sartre ou Stirner l’ont si bien analysé avant eux. Puis, d’autres artistes comme Oxmo Puccino et MC Solaar prennent de la hauteur avec un rap plus poétique qui montre que la forme et le fond de ce mouvement musical sont souvent indissociables et mènent vers une évolution, une réinvention de l’art…

Enfin, en 30 ans, le rap français a franchi les frontières. Ces artistes qui étaient subversifs hier ont ouvert la voie à des sous-genres qui eux-mêmes ont été piocher de nouvelles influences. Ainsi, la trap qui emprunte des sonorités électroniques lentes et lourdes invite les artistes à écrire des textes plus profonds et sombres.

Des influences féministes apparaissent également depuis une dizaine d’années mettant un peu plus en lumière des figures féminines et queer dans un paysage musical qui était jusque-là largement masculin. Un éclairage qui participe à déconstruire les stéréotypes de genre.

L’exposition est constituée de 14 panneaux et de 12 portraits dessinés. Elle revient sur l’histoire du rap depuis ces 30 dernières années en France et présente 10 artistes avec pour chacun, un extrait de texte et les concepts philosophiques qui en ressortent.

Des références en bonus

Les plus curieux pourront poursuivre l’exposition :

  • en découvrant et en écoutant de grandes références du rap français grâce aux nombreuses références annoncées,
  • en lisant les ouvrages cités,
  • en regardant les films, séries et documentaires que nous avons mis de côté pour les visiteurs.

Toutes les références sont listées sur les panneaux de l’exposition.

Le programme spécial Je pense donc je rappe en mars

Comme le tiers-lieu Pingpong le Toit est en travaux, les organisateurs attendent les beaux jours de printemps pour concocter un petit programme spécial dans le cadre de l’exposition. Ce sera à l’occasion du Printemps des poètes du 7 au 29 mars 2024.

Des rencontres, conférences, ateliers et soirées, tout publics et scolaires, sont prévus avec les contributeurs : l’auteur Francis Métivier, la dessinatrice Chan Ael Gac et l’animatrice radio Mélanie Bauer.

Les contributeurs de l’exposition

Chan Ael Gac est dessinatrice, connue sous le nom de @Pommealo. Ayant passé son Diplôme National d’Art, en 2021 aux Beaux Arts d’Angoulême, elle sort aussi d’un Master en Bande Dessinée. Attachée à une pratique transversale du dessin, elle y développe divers projets d’animation, de fanzines et de livres d’Art.

Mélanie Bauer est animatrice de radio (Radio FG, FIP, Oui FM, Radio Nova, France Inter) et de télévision française (M6, France 4, MTV…), spécialiste de musique. On la connaît pour ses émissions musicales cultes, comme Ketchup & Marmelade, L’éléphant effervescent ou encore La French Pop. Elle écrit son premier roman.

Francis Métivier est un philosophe représentatif de la pop philosophie, également musicien, auteur, chroniqueur, conférencier et scénariste. Il est le créateur et le producteur des concepts « Rock’n philo » et « Rap’n philo ». Il enseigne par ailleurs au lycée et à l’université. Il est l’auteur d’une thèse. En tant que musicien, il est auteur, compositeur, interprète (groupe La Chouette et membre de The Novje Project).

Pingpong le Toit, 4bis rue de la Mégisserie au 4e étage de la Maison des entreprises à Millau. Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h. Entrée libre. Visites de groupe, visites scolaires et visites hors horaires sur rendez-vous auprès de Céline au 06 07 11 22 51 ou aporia.culture@gmail.com

Source
Aporia Culture
Bouton retour en haut de la page