✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
ActualitéEducation
A la Une

Deux écoles millavoises victimes de suppression de poste dès la rentrée 2023

À la rentrée 2023, deux postes d’enseignant seront supprimés dans les écoles millavoises du Crès et de Beauregard.

Si la nouvelle n’a pas de quoi réjouir, la situation aurait pu être bien pire à en croire Aurélie Eson, adjointe à l’éducation à la Ville de Millau : « la DASEN (NDLR Directrice Académique des Services de l’Éducation Nationale) avait initialement annoncé la suppression de quatre postes indique-t-elle, ces suppressions concernaient les écoles de Paul Bert, Eugène Selles, Beauregard et le Cres. Deux créations étaient également envisagées sur Jules Ferry et le Puits de Calès. »

Les représentants de la municipalité ont dû amener de sérieux arguments pour limiter la casse.

« Avec un nombre d’élèves par classe qui se situe autour de 20,8 et un enseignant qui part à la retraite, la suppression était entendable poursuit l’élue à l’éducation. Nous avons mis en avant les difficultés que ça engendrerait pour les autres postes » ajoute l’élue.

Publicité

À Paul Bert, c’est l’indice de position sociale largement en dessous de la moyenne nationale qui a été argumenté. L’équipe enseignante a également exprimé le souhait de voir s’implanter un dispositif Émile autour de langue anglaise. Cela permettrait aux élèves de bénéficier de 1h30 de cours de langue et de 1 h 30 de non-linguistique dans la langue par semaine.

Pour le Crès, c’est le nombre d’élèves de 22,5 par classe, qui a été argué.

Afin de mettre toutes les chances de leurs côtés, les élus ont également expliqué pourquoi ils renonçaient à l’ouverture de nouveaux postes, notamment au Puit de Calès.

« Avec l’un des indices de position sociale les plus élevés de la Ville, certains le Puit de Calès attire certains parents qui ne veulent pas jouer le jeu de la mixité sociale regrette Aurélie Eson. Ça ne nous paraît pas judicieux d’ouvrir un poste, alors que dans le même temps Jean Henry Fabre perd des effectifs. Dans cette école aussi les enseignants demandent l’ouverture d’un dispositif Émile ».

Finalement, la DASEN a tranché et seuls deux postes sur quatre seront sauvés, avec une suppression de poste au Crès et à Beauregard. À cela s’ajoute une inquiétude pour les années à venir, avec des perspectives qui n’inspirent pas la sérénité.

« Il faut être vigilant alerte Aurélie Eson. Sur les niveaux du CE1 à CM2, les effectifs actuels sont satisfaisants, mais il y a un gros creux sur les générations suivantes ».

En parallèle, il faut saluer l’ouverture de l’UEEA, un poste dédié à l’enseignement spécialisé pour les enfants autistes, à Beauregard.

Au collège aussi la situation interroge. Trois classes seront fermées à la rentrée. « La mesure est directement en lien avec l’ouverture du collège à la Cavalerie a indiqué Emmanuelle Gazel. Il faut quand même noter que la moyenne par classe au collège de Millau sera de 30 élèves par classe, c’est inquiétant ».

Bouton retour en haut de la page