Causses et valléesMillau

Millau. Au col du Renard, la croix potencée des scouts

Tous ceux qui connaissent le mouvement scout de Millau savent l’importance de cette croix monumentale,  perchée sur les hauteurs de la ville, au « Col du Renard ».

Edifiée en 1989, c’est le samedi 21 septembre de cette année-là, que douze jeunes scouts millavois s’étaient retrouvés au pied de cette croix nouvellement installée. Ils avaient entre 14 et 18 ans, ils se nommaient Jean-Luc, Vincent, Sébastien, Arnaud, Emmanuel, Olivier, Antoine, Gilles-Olivier, Yannick, Jérôme et encore Sébastien et Arnaud, tous des « pionniers » au groupe Scout de France de Millau, menant jusqu’au bout leur projet, leur « entreprise » en langage pionnier, pour remplacer cet emblème qui avait été édifié au même emplacement quelque quarante ans auparavant et qui avait disparue. L’ancienne croix avait été le témoin de bien de vœux pour le passage éclaireur des scouts, de remises de foulards et de promesses.

Aussi, il ne fallait pas oublier ce symbole dominant la ville, et c’est après avoir demandé l’autorisation à la Mairie de Millau, car la nouvelle croix projetée se trouvait en terrain communal, que l’opération pour l’édification d’une nouvelle croix potencée, belle et sobre sur son socle de pierre a pu voir le jour.

Un an de travail aura été nécessaire pour la concevoir. De nombreux artisans de la ville (charpentiers, maçons…) ont mis la main à la pâte, certains étant anciens scouts, tous ont fourni gratuitement des matériaux et de précieux conseils.

Pour lui faire prendre place à l’endroit exact où s’élevait l’ancienne croix, on eu recours à l’aide d’un élévateur, car elle pèse pas moins de 250 kg pour un peu plus de trois mètres de hauteur.

Pourquoi une croix potencée ? Parce qu’elle se réfère à la Sainte-Croix de Jérusalem. On l’appelle « Potencée » parce que formée de quatre « Tau » la lettre grecque T, en forme de potence, qui était la forme de la croix portée par le Christ tel que le relève le Saint Suaire, c’est une croix cosmique. Ses quatre « Tau » sont dirigés vers les quatre points cardinaux. C’est le Père Sevin qui désignera cette croix de Jérusalem lorsqu’il lancera le mouvement des scouts de France en 1920, car elle représente le symbole du scoutisme et la promesse scoute. C’est un outil représentatif et symbolique des valeurs du mouvement.

© Marie-Jeanne Barbier

Certains observateurs ont remarqué la fleur de lys en fer forgé qui fait partie de l’œuvre, il ne s’agit pas de l’emblème cher au royaliste, mais plutôt de l’emblème du scoutisme international. De longue date, cette fleur de lys apparaissait sur les boussoles et les cartes pour indiquer le Nord. Elle signifie que le scout est un éclaireur qui sait s’orienter et choisir aussi sa direction dans la vie. Elle rappelle aussi les trois parties de la promesse et les trois vertus de base du scoutisme : Franchise, Dévouement, Pureté.

Le samedi 23 septembre 1989, tandis qu’on s’apprêtait pour les 100 km de Millau, les douze jeunes scouts avaient donné rendez-vous au pied de la croix à tous ceux qui les avait aidée à remplir cette entreprise. Ils étaient ainsi vingt-cinq, réunis pour un chaleureux pot de l’amitié.

Samedi 23 septembre 1989. DR

Une inauguration plus officielle eut lieu le dimanche 15 octobre 1989 à 10h30 où une messe fut célébrée au pied de la croix.

Marquée par les caprices du temps, elle avait besoin d’une restauration que nos jeunes pionniers de Millau ont entreprise le 9 octobre 2005.

Armés de pinceaux, de papier-verre et de peinture, ils ont passé tout un dimanche à offrir à leur croix une toilette sérieuse. Il a fallu racler les sections de bois endommagées par la pluie, rendre lisse toute la surface des poutres, et appliquer consciencieusement deux à trois couches de peinture.

Cette croix est un symbole et les scouts pourraient dire : « une bénédiction pour la ville ». Veillant, saison après saison, sur la vie des jeunes et des familles, elle protège tous ceux qui passent ou demeurent dans notre belle cité.

Marc Parguel

Bouton retour en haut de la page