Après son élection dimanche, Emmanuelle Gazel (PS) a été investie hier soir par le conseil municipal, qui s’est tenu exceptionnellement au Théâtre de la Maison du Peuple, afin de pouvoir respecter les gestes barrières.

Un conseil municipal avec deux temps forts : l’élection du maire et celle de ses adjoints.
C’est le maire sortant, Christophe Saint-Pierre (LR) qui a d’abord pris la parole. Après avoir félicité Emmanuelle Gazel pour son élection, il a rappelé, ému, qu’il a vécu « passionnément » ses six années à la tête de la ville.

« J’aime ma ville au plus profond de moi et en être le premier magistrat aura été pour moi un honneur extrême ».

Après avoir rappelé les « projets structurants » laissés par la municipalité sortante, il a assuré que la nouvelle opposition sera « attentive aux orientations » qui seront prises à leur sujet. « Nous serons à vos côtés quand nous aurons le sentiment de partager le même objectif, nous saurons dénoncer les mesures qui iront à l’encontre du développement de Millau », a-t-il averti.

C’est Alain Nayrac, conseiller sortant, qui a présidé ce conseil, en sa qualité de doyen de l’assemblée, et a fait procéder au vote.

Sans surprise, Emmanuelle Gazel, forte de ses 26 conseillers (sur 35), a été élus avec 26 voix, alors que les conseillers d’opposition ont voté blanc.

Dans son discours d’investiture, la nouvelle maire de Millau a tout d’abord remercié Christophe Saint-Pierre de lui avoir permis de se mettre au travail dès lundi et ainsi d’anticiper sa prise de fonction officielle.

Je reçois la confiance du conseil municipal avec beaucoup d’émotion, j’en mesure toute l’exigence, je mesure pleinement toute la responsabilité qui est dorénavant la mienne, a assuré la nouvelle maire de Millau. Je tiens à dire aux Millavois que je serai la maire de tous, la maire de Millau dans sa pluralité et sa diversité, la maire de l’ensemble des quartiers et des hameaux. Je serai à l’écoute de tous les habitants, c’est le sens de la campagne que nous avons menée.

Quels adjoints à quelles délégations ?

Après avoir rendu hommage aux anciens maires de Millau, avec une pensée particulière pour Gérard Deruy (PS) et Guy Durand (PS), Emmanuelle Gazel a présenté ses adjoints et le rôle que chacun d’eux aura à jouer.

Corinne Mora, adjointe à la qualité de vie.

« Notre toujours mieux plutôt que toujours plus n’est pas qu’une simple formule de campagne. J’y crois, nous y croyons. Notre qualité de vie est un atout, nous devons la renforcer, la cultiver. C’est Corinne Mora, adjointe à la qualité de vie, qui portera pendant les six ans qui viennent cette ambition. »

Valentin Artal, adjoint à la démocratie locale.

« Cette nouvelle vision, elle passe aussi par le renouvellement des pratiques politiques. Je ne peux pas me résigner à ce que la moitié des électeurs ne se déplace pas pour choisir leur maire, ni à ce que beaucoup de nos concitoyens pensent que la politique cela ne sert à rien, ou que les politiques sont tous des menteurs. Nous avons un défi majeur à relever, celui de la confiance et de l’exemplarité, celui de la transparence et de la sincérité, celui des promesses tenues. Renouveler les pratiques, c’est également construire avec les habitants, la force de notre projet, c’est que ce n’est pas seulement un projet pour Millau, c’est un projet qui vient de Millau. Concrètement, nous allons proposer aux Millavois de choisir les priorités d’investissement pour les années à venir. Nous allons avec eux repenser les pratiques de mobilité et la place de la voiture dans la ville. Nous allons aussi proposer des budgets participatifs pour des projets de proximité. Sur le sujet de l’hôpital, sujet majeur, nous allons consulter la population sur l’ensemble du bassin de santé dans les prochaines semaines. C’est Valentin Artal, adjoint à la démocratie locale, le benjamin de cette assemblée, qui sera en charge de ces questions. »

La crise sanitaire que nous traversons a bouleversé nos certitudes. Aujourd’hui, c’est aussi notre économie qui est en grande difficulté, et Millau n’est pas épargnée. Pour réussir, nous devrons être à la fois agiles et ne pas s’enfermer dans des projets trop rigides pour garder de la souplesse et de la capacité d’adaptation et nous devons garder nos valeurs pour ne pas nous perdre et pour garder le cap. Ces valeurs ce sont les trois piliers sur lesquels nous avons bâti notre projet pour Millau : la réussite de chacun, la solidarité et l’écologie.

Thierry Perez, premier adjoint.

« Avec Thierry Perez, mon premier adjoint, délégué au développement économique, nous sommes déjà mobilisés aux côtés des chefs d’entreprises pour faciliter les créations d’emploi et pour les accompagner à traverser la crise du mieux possible. »

Jean-Pierre Mas, adjoint aux sports.
Nicolas Wöhrel, adjoint à la culture.

« La réussite de chacun, c’est aussi permettre de s’épanouir par le sport et la culture, que j’ai confiés à Jean-Pierre Mas et Nicolas Wöhrel. »

« La réussite de chacun, c’est bien sûr donner les meilleures chances de réussite à nos enfants, avec par exemple la généralisation du bilinguisme ou en développant les filières d’enseignement supérieur. C’est Aurélie Eson qui sera adjointe à l’éducation et qui portera cette ambition. »

Corinne Compan, adjointe aux solidarités et au handicap.
Sylvie Martin, adjointe à la petite enfance, à la jeunesse et aux aînés.

« La solidarité, c’est renforcer les liens entre les générations, prendre soin des plus fragilisés. C’est permettre l’égalité des chances en apportant plus à ceux qui ont moins. Cette bataille pour l’égalité des chances et pour la justice sociale, c’est une des raisons de mon engagement en politique. C’est Corinne Compan, adjointe aux solidarités et au handicap, et Sylvie Martin, adjointe à la petite enfance, à la jeunesse et aux aînés, qui travailleront aux côtés des nombreux acteurs engagés dans ce domaine. »

Cathy Jouve, adjointe à l’environnement.

« Nous voulons une ville sobre et durable. Millau doit être une référence en matière environnementale et écologique. Nous voulons transformer l’urgence environnementale en opportunité. C’est notre identité et c’est aussi notre force. Tous nos projets, tous nos choix seront faits en tenant compte de l’enjeu environnemental. C’est Cathy Jouve qui portera de manière transversale ces changements au sein de notre équipe. »

Martine Bachelet, adjointe aux finances.

« Une ville sobre, c’est aussi une ville plus économe. Plus que jamais un euro dépensé doit être un euro utile. Nous nous y sommes engagés, nous n’augmenterons pas les impôts déjà trop élevés. C’est Martine Bachelet, adjointe aux finances, qui nous permettra de respecter cet engagement majeur. Millau ne pourra pas supporter une nouvelle augmentation d’impôt. »

Michel Durand, adjoint aux ressources humaines.

« Je voudrais aussi dire aux agents de la collectivité millavoise que j’ai toute confiance en eux pour nous accompagner dans la mise en œuvre de notre politique. Nous allons leur donner un cap qui s’articule autour de nos valeurs. J’ai confiance en eux pour s’adapter et pour faire face aux nouveaux défis que nous aurons à relever ensemble. Pour innover et gagner en efficacité au service des habitants et de l’intérêt général. C’est Michel Durand, adjoint aux ressources humaines, qui sera chargé de les accompagner. »

La nouvelle maire a tenu à préciser que les indemnités des élus seront soumises à l’assiduité. « C’est aussi cela l’exemplarité »…