L’occitan pendant la guerre de 14-18 en Aveyron

C’est une exposition en trois parties qui est proposée jusqu’au 25 octobre à l’Espace Culture (jardins de la mairie). Trois parties, mais un point commun, l’occitan et son rôle social parmi les combattants de la Première Guerre mondiale.

Le premier volet de cette exposition, présentée par l’association Recaliu, est le fruit du collectage des données à travers le programme « Al Canton », mené depuis le début des années 80 par Christian-Pierre Bedel et porté par le Département depuis le début des années 2000. De ce travail de collecte sur le mémoire locale sont ressortis divers ouvrages thématiques, mais aussi des expositions, dont celle présentée à l’Espace Culture, « L’occitan pendant la guerre de 14-18 en Aveyron ».

« L’occitan était la langue de communication de nos soldats qui se retrouvaient dans les régiments », explique Michel Delmouly, co-président de l’association Recaliu avec Pierre Marcillac. C’était aussi la langue de communication avec les familles, en témoignent ces lettres exposées, écrites dans un patois phonétique. « Petit à petit, avec le mélange, le brassage des soldats venus de toutes les régions, le français a pris le pas. Pendant la guerre, l’occitan est passé d’une langue vernaculaire à une langue véhiculaire ».

(Photo : © Gérard Rouquette)

L’exposition de l’Espace Culture présente aussi des dessins et caricatures réalisés pendant et après la guerre par Pierre Antoine ; enfin, un espace retrace la vie de tous les Poilus de la commune de Mostuéjouls, une exposition qui était proposée cet été à la chapelle de Notre-Dame des Champs.

Exposition en entrée libre jusqu’au jeudi 25 octobre.

(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)