✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Commerce
A la Une

Millau. L’Atelier des Bouchers, une reprise de commerce réussie

C’est en juillet 2023 que Nicolas Fabre, Grégory Combes et Sylvain Bez se sont associés pour reprendre la boucherie La Boria et créer l’Atelier des Bouchers.

Nicolas, alors salarié de la boucherie, a racheté le commerce à son ancien employeur, Mathieu Gineste, que l’on retrouve désormais à la ferme d’Ambias au Viala-du-Tarn, sur les marchés de Millau et de Saint-Affrique, ou encore en boutique à La Cavalerie et aux Halles de Millau.

Accompagné dans sa nouvelle aventure par Grégory, boucher-charcutier-traiteur de formation, et Sylvain, ancien pompier professionnel en reconversion après une formation au Greta, les trois compères se sont lancés dans le grand bain de l’entrepreneuriat, un milieu qu’ils ne connaissaient pas et auquel ils ont dû faire face en reprenant le commerce du 1, avenue Charles de Gaulle à Millau.

Dans leur entreprise de repreneuriat, ils ont bénéficié du soutien de la Région Occitanie, collectivité pilote en matière de politique en faveur de la création, de la transmission et de la reprise d’entreprise.

Publicité

C’est dans ce cadre qu’ils ont reçu la visite, ce vendredi 19 janvier en milieu de matinée, d’Emmanuelle Gazel, maire de Millau, mais aussi conseillère régionale. Elle était accompagnée par le président de la Chambre de Métiers et de l’Agriculture de l’Aveyron, Pierre Azémar, Nadine Lévêque, conseillère de la Chambre des métiers pour le sud Aveyron, Sandra Jeunet, chargée de mission au service entrepreneuriat à la Région et Élise Costes, directrice des Maisons de MA Région de l’Aveyron.

« La transmission est un énorme enjeu pour la Région, quand on sait que 30 % des chefs d’entreprises ont plus de 55 ans », a souligné Emmanuelle Gazel, en rappelant que la Région confie cette mission d’accompagnement aux Chambres de métiers. Etudes de faisabilité du projet, demandes d’aides auprès de la Région, montage des dossiers, dont celui de demande d’aides locales auprès d’Aveyron Initiatives… Un accompagnement transversal et qui s’inscrit dans la durée, et des aides financières nécessaires au vu de leur investissement global de l’ordre de quelque 110.000 €.

« C’est mieux qu’avant ! »

La visite de l’entreprise L’Atelier des Bouchers s’inscrit dans cette politique qui a permis entre 2017 et 2023 d’accorder 8185 aides en Aveyron (subventions et aides remboursables). Sur cette même période, les dispositifs d’aide à la création, transmission et reprise d’entreprises représentent en Aveyron 129 aides pour 4,2 M€.

La visite a aussi donné l’occasion aux nouveaux gérants d’évoquer leur métier et de parler de leur commerce. Une entreprise sud-aveyronnaise qui s’approvisionne « uniquement auprès des producteurs locaux du département avec des viandes de qualité ». Une partie de la viande provient du GAEC exploité par le cédant. La stratégie en circuit court permet à l’entreprise de maitriser ses coûts, de mieux rémunérer les agriculteurs et de réduire son empreinte carbone.

Les échanges ont aussi porté sur les problèmes rencontrés, notamment l’inflation qui fait que « les marges ne sont plus ce qu’elles étaient il y a quelque temps », la baisse de la consommation de viande (« manger moins de viande, mais de meilleure qualité »), le problème récurent de l’abattoir de Saint-Affrique, ou encore des problèmes plus administratifs, comme « l’apprentissage de la gestion » et « la paperasserie »…

« On découvre tous les jours, on apprend », assurent les trois associés. Et quelques mois après leur ouverture, le challenge semble en passe d’être relevé. En témoigne la clientèle de quartier qui s’élargit petit à petit. « Je peux ajouter que c’est mieux qu’avant ! », a même assuré une des fidèles clientes, en faisant ses emplettes ce matin.

Bouton retour en haut de la page