LittératureNant

Nant. Retour sur la Nuit de la Lecture 2023

7 ans déjà ! La Nuit de la lecture de Nant a fêté son âge de raison ce samedi 21 janvier en ouvrant au public sa bibliothèque éphémère et invitant chacun et chacune à « conjurer toutes les peurs ». Deux temps ont rythmé cette manifestation : malgré la neige et le froid, une quarantaine de visiteurs a franchi les portes du Petit Hall pour découvrir une belle collection d’ouvrages littéraires présentés par le Club de Lecture de Nant, la sélection à frémir de la librairie du Roc Nantais et celle plus classique de la médiathèque intercommunale Larzac et Vallées. La fluidité du public a permis aux organisateurs bénévoles d’être au plus près des visiteurs pour guider chacun et commenter au gré de l’intérêt les différents ouvrages exposés.

A l’heure du thé, les animatrices de l’atelier d’écriture de Saint-Jean-du-Bruel ont lu à haute voix les textes écrits pour l’occasion ainsi restitués ; parmi le public, certains n’ont pas boudé leur plaisir de rejoindre au pied levé les conteuses dans cet exercice… Quant à Jeanne, elle a présenté son premier manuscrit en se prêtant avec beaucoup d’aplomb au jeu de l’interview genre « la Grande Librairie » : pas de doute, elle aura conquis l’assistance et trouvé réponse à sa demande d’accompagnement dans son projet d’écriture.

A 18h, changement de décor, changement d’ambiance : 78… 79… et 80 spectateurs pour la lecture musicale interprétée par la Cie Retour d’Ulysse « A L’Affût de la Beauté du Monde ». Qui a peur des écoféministes ? Qui a encore peur des sorcières ? Deux femmes, deux amies aussi, se rencontrent autour de livres, à la table d’une bibliothèque. Elles tentent d’éclairer l’écoféminisme, concept tant de fois lu et entendu, mais dont l’interprétation reste floue pour la plupart d’entre nous.

Elles jonglent avec les définitions afin de révéler leur prise directe avec la réalité, le patriarcat capitaliste, nos luttes écologiques et notre désir de renouer avec le vivant. Dans cette lecture qui laisse joyeusement s’entrelacer les voix, les apports théoriques et les formes narratives écrites par les femmes, de nouveaux récits apparaissent. Leur puissante poétique ouvre les portes à la nature et propose un changement de regard afin de réinventer notre présent. De Starhawk, Mona Chollet, Claudie Hunzinger, Nastassja Martin, les voix se lèvent à l’affût de la beauté du monde. Une subtile composition musicale au violoncelle les accompagne.

Il n’y a que des femmes qui peuvent écrire comme ça ».

Claudie Hunzinger

La jauge est atteinte : les Nantais du bourg et du plateau sont rejoints par les voisins, des Millavois et même des Lodévois et des Clermontais… Un crescendo de textes choisis écrits par des femmes sur le thème de l’écoféminisme et d’un autre regard à la nature et à l’animalité… Un véritable spectacle chaudement applaudi suivi d’un moment d’échange et de convivialité autour d’un apéro offert par Nant Culture Loisirs et Nant Nature et Patrimoine.

Un grand merci à Dany, Sabine et Michaël, Renée-Lise, Camille, Annie, Marie-Josée, Alain, Hugo et Jeanne, à Marie-Joëlle, Cathy, au Bistrot Paysans et à la mairie de Nant.

Bouton retour en haut de la page