MillauThéâtre

Millau. Une sortie de résidence ouverte au public au Théâtre de La Fabrick

Du 24 octobre au 2 novembre, la Cie Théâtre de l’Acte est en résidence d’artistes au Théâtre de La Fabrick pour une étape de création autour du texte « La mère du Passeur » de Raphaël St Rémy. Une sortie de résidence ouverte au public aura lieu le mercredi 2 novembre à 20h30 en présence de l’auteur.

Ceux que l’on appelle les « passeurs » font partie de ces figures à la fois mystérieuses et effarantes, qui se rappellent à nous quotidiennement, mais nous demeurent toujours floues, fuyantes, étrangères.

Une mère attend, son téléphone posé à côté d’elle, que son fils l’appelle. Elle ne l’a pas vu depuis longtemps, sauf sur l’écran de son téléphone, on ne sait pas à quand remonte le dernier appel. Que fait-elle de ce temps suspendu dans l’attente ? Elle parle. Elle parle à son fils absent, loin d’elle, de plus en plus loin, non à cause de la distance, des kilomètres, mais en raison du chemin qu’il a pris. Elle parle pour ne pas « devenir folle », c’est ce qu’elle se dit à elle-même. C’est ce qu’elle dit au père du fils, qui lui se tait ; elle essaie de comprendre. Mais il n’y a pas de compréhension possible. Elle s’enfonce de plus en plus « au coeur des ténèbres ». Et nous y plonge.

Pourquoi vouloir porter sur scène ce texte ? Parce que cette parole m’est apparue absolument nécessaire à faire entendre, particulièrement aujourd’hui, chez nous en France. Ce texte nous force à voir, à entendre, à sentir ; nous force à voir les corps, à entrer à l’intérieur des corps ; il nous oblige à regarder ces êtres errants, perdus, abandonnés de tous, malmenés, envoyés « en toute conscience à une mort certaine ».

Ce texte va bien au-delà de la simple relation d’une mère à son fils. C’est nous tous qui sommes interpelés. Notre propre humanité qui est questionnée. Nous sommes pris dans le maelstrom de nos propres contradictions, de notre hypocrisie ; nous qui voyons les images à la télévision, nous qui savons, nous qui détournons le regard parce que trop c’est trop, nous qui regardons ailleurs, qui avons peur de ses êtres sans défense, démunis, « les plus pacifiques d’entre nous ». Nous qui fermons les yeux. Qui laissons faire.

Soirée au chapeau à partir de 12 ans. Dans la limite des places disponibles. Une proposition du Théâtre 2 l’Acte. Interprétation : Marie-Angèle Vaurs Direction d’actrice : Michel Mathieu. Mise en scène : Michel Mathieu. Cie Création Ephémère La Fabrick 9, rue de la Saunerie – 12100 Millau. Tél. 05 65 61 08 96

Source
Cie Création Ephémère
Bouton retour en haut de la page