✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité

Millau. L’emménagement au nouvel EHPAD est prévu en juin 2023

Les résidents des EHPAD de l’Ayrolle, Saint-Michel et Sainte-Anne seront accueillis au mois de juin 2023 au nouvel EHPAD « les Terrasses des Causses » dans un espace de 10 400 m2 entièrement neuf. À l’occasion d’une visite de chantier guidée par Jean Vincent-Beaume ingénieur au centre hospitalier de Millau, élus et presse locale ont pu découvrir l’établissement et l’avancée des travaux.

© Millavois.com

Après la démolition de l’ancien bâtiment Saint-Michel et depuis la pose de la première pierre en 2020, le chantier bat son plein et entre dans sa phase finale pour enfin offrir aux résidents et au personnel un lieu confortable et adapté à l’aube de l’été 2023.

Les 320 m2 de la salle d’animation s’ouvrent sur de larges baies vitrées.

À l’entrée prendra place un guichet d’accueil, le rez-de-chaussée s’ouvrira sur une salle d’animation très lumineuse de 320 m2 accessible aux résidents et aux visiteurs. Tout autour seront disposés une cuisine thérapeutique, le bureau des animatrices, le salon de coiffure, la salle de culte et la salle de kiné qui donne sur un patio. L’autre partie du bâtiment est exclusivement réservée à la logistique : vestiaires, lingerie, salle de stockage, cuisine, chaufferie, local poubelles et DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux)…

 

Publicité

Dans les étages

Trois ascenseurs monte-malades permettront d’accéder aux étages. Les deux niveaux supérieurs posséderont 190 lits, dont 28 en unités protégées au premier niveau qui recevront des personnes présentant des troubles cognitifs. Les deux ailes de 14 chambres fonctionneront en secteurs fermés pour leur assurer sécurité et prise en charge optimale. Elles sont ouvertes sur des jardins extérieurs et dotées de salon-salles à manger avec à proximité une chambre d’apaisement pour isoler momentanément un résident qui en aurait besoin sans pour autant le couper des autres tout en permettant au personnel de le surveiller.

Dans les autres ailes du bâtiment, chaque unité est composée de 18 chambres, dont une chambre double pour les couples ou les fratries, ainsi que d’une salle à manger pour une trentaine de personnes donnant sur une terrasse ou un balcon.

La terrasse du premier étage.

Une chambre témoin

Lors de la visite, Jean Vincent-Beaume explique qu’après avoir présenté une chambre témoin aux équipes hospitalières, l’ergonomie et la composition de la chambre et de la salle de douche a complètement été repensée pour améliorer la qualité des soins et le confort du résident. Elles possèdent par exemple un éclairage discret pour la veille de nuit, un porte manteau visiteur, des étagères pour disposer des effets personnels, une prise pour charger les téléphones, la hauteur des éléments a été adaptée, des détails qui comptent et qui pour certains ont aussi une grande importance dans le quotidien du personnel.

Toutes les chambres sont équipées de rails pour accrocher un lève malade. Au total une douzaine seront disponible dans l’établissement.

Un bâtiment haute performance

Du sol au plafond, les travaux ont été réalisés dans le respect des normes énergétiques avec l’utilisation de matériaux de qualité et à haute performance acoustique et thermique conçue pour durer et garantir un confort été comme hiver. À ce titre, les chambres ne seront pas climatisées, mais le reste de l’établissement bénéficiera d’un système de chauffage avec ventilation et climatisation. Pour garantir une bonne isolation, les menuiseries extérieures sont en aluminium, avec rupture de pont thermique.

Les vitrages sont isolants à haute performance et toutes les menuiseries sont équipées de brise-soleil orientables électriques.

À l’extérieur les parkings devraient comporter 45 places pour les visiteurs et 70 pour les professionnels ainsi que deux parkings à vélos et six bornes de recharges pour voitures électriques de deux niveaux d’intensité.

Au total, le chantier aura duré 78 mois, les nouveaux locataires des lieux seront accueillis au mois de juin 2023, avec une année de retard sur l’échéance initiale. La transition devrait se faire en une semaine à raison de deux jours de déménagement par EHPAD pour les résidents. Les « Amis de l’hôpital » qui ont déjà participé à la végétalisation du bâtiment viendront prêter main forte au personnel pour assurer la meilleure transition possible à tout le monde.

Bouton retour en haut de la page