A la UneSanté

Coronavirus. Ça pique en Occitanie !

Ce mercredi 21 avril en début d’après-midi, Pierre Ricordeau, directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie, a fait un nouveau point de la situation épidémiologique dans notre région.

Avant d’évoquer la campagne de vaccination « en accélération continue », le directeur de l’ARS a détaillé les courbes d’incidence actuelles qui « incitent toujours à une grande prudence ».

Même si depuis quelques jours on assiste à « une stabilisation, voire une certaine tendance à la baisse », celle-ci reste « relativement récente et fragile ». Après avoir atteint un taux d’incidence pour 100.000 personnes d’environ 300 dans la région, il évolue aujourd’hui autour de 250, avec une plus forte incidence dans le nord-est de la région que dans le sud et l’ouest.

Au niveau du taux de positivité des tests, si le début du mois d’avril a été marqué par une hausse considérable des tests « de précaution » en raison des vacances de Pâques, et donc un taux de positivité à la baisse (5,9 %), celui-ci est aujourd’hui remonté à des niveaux plus élevés que ceux de la mi-mars (8 %). « C’est une vraie source d’inquiétude, assure Pierre Ricordeau, ces taux étant les plus élevés observés depuis la deuxième vague ».

« Deux semaines très difficiles » à l’hôpital

Une légère décrue qui se manifeste aussi du côté des hôpitaux, même si la situation « reste sous tension » et sur un plateau très élevé, avec plus de 700 lits de réanimation actuellement ouverts dans la région. Le nombre de cas grave semble se stabiliser, mais le niveau d’activité reste en effet très élevé en Occitanie.

« Depuis plusieurs semaines, l’activité en réanimation et soins critiques est la plus forte depuis le début de l’épidémie », observe Pierre Ricordeau. « La dynamique des entrées en hospitalisation est moins forte depuis quelques jours après deux semaines très difficiles, mais est-ce que le reste de la semaine va confirmer les tendances ou va-t-on connaître un nouveau démarrage ? », se questionne le directeur de l’ARS.

Plus du quart de la population adulte de la région a reçu une première injection

Dans le même temps, la campagne de vaccination poursuit activement son déploiement en Occitanie : depuis début janvier, près de 1,7 million de doses ont désormais été administrées.

Les bénéficiaires d’une première injection de vaccin représentent désormais 26,6 % de la population de plus de 18 ans, 54 % des personnes de 65 à 74 ans, 78 % des plus de 75 ans et 99 % des résidents de nos 880 Ehpad et Unités de soins de longue durée. Rien que la semaine dernière, quelque 288.000 doses ont été administrées. « Et l’accélération va se poursuivre avec des livraisons qui vont continuer à augmenter », promet Pierre Ricordeau.

Sur les 1,7 million de doses administrées, près de 75 % l’ont été avec le vaccin de Pfizer, près de 20 % par AstraZeneca (un vaccin « indispensable à la course contre la montre ») et un peu moins de 6 % par Moderna. A ce stade, plus de 440.000 personnes sont protégées par deux injections de vaccins, près de 840.000 autres ont déjà bénéficié d’une première injection.


Près de 4.000 décès en établissement de santé en Occitanie depuis le début de l’épidémie.

Bouton retour en haut de la page
X