MétéoPatrimoine millavois

Patrimoine Millavois. 1876, l’année de la plus grande chute de neige

Les récentes chutes de neige nous amènent à nous rappeler des années mémorables où la poudreuse était tombée en grande quantité.

Si la plus ancienne mention rappelant ces faits météorologiques remonte au 7 février 1471, date à laquelle le consul boursier, consigna dans ses registres « l’annado de la gran neu », la plus grande chute de neige connue à Millau s’est produite en janvier 1876.

Jules Artières nous rappelle cet évènement : « Une neige fine commença à tomber le 7 janvier au soir ; le 8 janvier au matin, le sol était recouvert d’une couche de 15 centimètres, qui s’éleva le soir, à 10 heures, à 50 centimètres, et, le dimanche 9 janvier à plus d’un mètre. Il fallut creuser des sentiers dans la neige, dans les rues et sur les boulevards, qui offraient un aspect tout à fait pittoresque : on se serait cru en Sibérie. Millau fut privée de communications pendant une semaine. » (Millau à travers les Siècles, p.360, 1943).

Profitant de l’occasion, J. Chac, photographe dont l’établissement se situait Route Neuve (Avenue Gambetta), fit des prises de vues destinées à la postérité.

On pouvait lire dans l’édition du Messager de Millau du samedi 15 janvier 1876 : « Dans la nuit du samedi à dimanche dernier, il est tombé dans tout le département de l’Aveyron une quantité considérable de neige. Elle atteignait, dans la journée de dimanche, environ 1 mètre, et au moment où nous écrivons ces lignes elle est encore à peu près au même niveau. Le chemin de fer de Millau à Béziers n’a pu circuler de toute la semaine. Le service des postes a été aussi complètement interrompu, ce qui fait que nous sommes tout à fait dépourvus, cette semaine, de nouvelles du département.

Avis. M. Chac a l’honneur de prévenir les habitants de Millau que, comme souvenir de l’hiver de 1876, il tient à leur disposition deux jolies vues prises avec la neige de la place du Mandarous. Deux exemplaires sont déposés au bureau de tabac de M.Mazars. »

Vue du Mandarous le dimanche 9 janvier 1876, côté sud.

Le Journal de l’Aveyron dans son édition du 13 janvier 1876 ajoute : « la circulation est interrompue entre Béziers et Millau, où l’on compte 1 mètre 20 centimètres de neige sur les voies ».

Cette extraordinaire chute de neige fut suivie de froids assez courts, mais très vifs. Le dégel n’eut lieu que du 20 au 27 janvier.

En avril 1876, encore la neige fit son apparition : « les habitants de Millau, en se réveillant le 13 avril, ont eu une désagréable surprise, celle de voir tomber la neige dont la couche déjà épaisse augmente toujours. Malgré un abaissement subit qui s’était produit dans la température, on ne s’attendait pas à cela » (Millavois repris dans le Journal de l’Aveyron, 18 avril 1876).

D’autres épisodes neigeux ont eu lieu depuis : janvier 1910, du 17 au 18 février 1913 où la neige atteignit 25 centimètres ; le 6 février 1917, où on pouvait lire dans le Messager de Millau : « Nous avons eu une chute abondante de neige qui tombant sur le sol glacé, risque de persister longtemps, en dépit du proverbe : Nèu de febrio, aïgo dins un ponio. », le 11 mars 1935 avec 50 à 70 centimètres.

En 1980, la neige atteignit 50 centimètres à Millau. Cinq ans plus tard, phénomène exceptionnel, la neige est tombée le 6 mai (10 centimètres).

Enfin, plus récemment, un épisode neigeux de grande ampleur a paralysé l’Aveyron en janvier 2006 avec une moyenne de 70 à 80 centimètres.

Marc Parguel

Bouton retour en haut de la page
X