Santé

Millau. 53 résidents contaminés dans les établissements millavois

En fin d’année 2020, un cluster se déclarait à l’EHPAD Sainte-Anne à Millau, totalisant au 31 décembre 17 résidents et 5 professionnels positifs à la covid-19. Aujourd’hui la situation ne s’est toujours pas améliorée, la maladie touche plus de 50 résidents dans les établissements pour personnes âgées de Millau.

Didier Bourdon (administrateur provisoire des hôpitaux de Millau et de Saint-Affrique), Lucila Modebelu (directrice des finances), Fabienne Silly (directrice des soins) et Pascale Bauquis (directrice par intérim des Ehpad) ont apporté des précisions sur les clusters au sein des établissements millavois et fait un point de la situation dans les hôpitaux sud-aveyronnais.

A l’heure actuelle, trois clusters sont en cours dans les établissements pour personnes âgées millavois.

Sur le site de Sainte-Anne, en USLD 28 patients ont été testés positifs sur 41 pensionnaires. Sur ce même site, en EHPAD, 23 personnes sur les 46 présentes sont également contaminées. Enfin, deux cas ont été récemment détectés à l’EHPAD de l’Ayrolles. Seul le site de Saint-Côme est pour le moment épargné.

L’unité covid à Sainte-Anne

Le centre hospitalier avait décidé de créer une unité covid sur place à Sainte-Anne en fin d’année, elle est maintenue. Fabienne Silly explique les précautions qui y sont prises.

La gestion se fait sur plusieurs niveaux, tout est fait pour éviter les va-et-vient entre les étages et les services. C’est le personnel du service de SSR du Puits de Calès (fermé le 31 décembre) qui travaille en secteur covid à Sainte-Anne et l’ARS étudie notre demande de renfort de personnel ».

Pascale Bauquis ajoute « qu’un gros travail est fait avec le médecin-hygiéniste de l’hôpital pour isoler correctement les patients contaminés ».

Quatre patients ont fait l’objet de transfert sur l’hôpital de Saint-Affrique qui ne comptabilise plus aucun cas à l’exception des huit patients accueillis (sur huit lits) en secteur covid.

Le personnel touché par l’épidémie

Le personnel n’a pas été épargné par la maladie, ils sont actuellement huit à être en arrêt maladie (dont trois en USLD). Didier Bourdon précise que tous ne travaillent pas sur le site de Sainte-Anne. Dans les EHPAD une dizaine de cas ont aussi été recensés.

Depuis le début de la deuxième vague, ils sont au total 42 à avoir contracté le virus. 

Malgré une situation toujours tendue, la direction du centre hospitalier a décidé de reprendre ses activités presque normalement. Depuis le 4 janvier, le bloc opératoire a rouvert et les consultations externes ont repris.

La vaccination très attendue

La direction du centre hospitalier compte beaucoup sur la vaccination pour ralentir l’épidémie. Elle débutera la semaine prochaine pour les résidents des EHPAD qui n’ont pas été contaminés ou en contact depuis plus trois mois avec la maladie et s’étendra au personnel de soin hospitalier, mais aussi libéral.

Les premiers bénéficiaires recensés sont les personnels soignants de plus de 50 ans ou présentant des pathologies. Ils sont pour l’heure une cinquantaine à s’être portés volontaires pour la vaccination. Didier Bourdon l’assure, « il en fera partie dès le 14 janvier au matin. »

Bouton retour en haut de la page