Actualité

Millau. Le confinement de… Véronique et Yannick Levaufre

Pour ce septième rendez-vous, rencontre (virtuelle) avec Véronique Levaufre, ancienne préparatrice en pharmacie, et son mari Yannick Levaufre, aumônier des gendarmes de l’Aveyron et de la Lozère, diacre de la paroisse Jean XXIII des Grands Causses.

Où et avec qui passez-vous votre confinement ?

10e jour de confinement ! Je passe ce confinement avec mon mari, dans notre appartement à Millau.

Où et avec qui auriez-vous aimé passer votre confinement ?

J’aurais aimé être plus proche de ma maman en EHPAD en Charente-Maritime, moins loin de mon fils qui est en télétravail pour les soignants sur Lyon et de sa compagne, mon petit-fils vers Perpignan ainsi que de toute ma famille.

Quel est le déroulement de vos journées ?

Comme je suis à la retraite, je ne me lève pas aux aurores ! Petit déjeuner, puis premier temps de prière avec mon mari : louange et laudes pour confier notre journée à Dieu et prier pour toutes les intentions qui nous ont été confiées. Bien sûr, les malades, le personnel soignant en général et celui de Millau en particulier, ma maman de 94 ans et son EHPAD et demander la fin de cette épidémie le plus vite possible.

Puis chacun de notre côté nous avons nos occupations. Nous prenons toujours des nouvelles d’une ou plusieurs personnes isolées ou de quelques personnes ayant le Covid 19 dans nos relations. Nous échangeons aussi des nouvelles avec nos divers cercles d’amis ou anciens collègues de Metz avec qui nous partageons sur l’évolution de la maladie.

Nous envoyons aussi des blagues pour garder le moral et partager la joie d’être vivant et pour le moment en bonne santé.

Quand c’est nécessaire, nous allons porter quelques courses. En tant qu’ancienne préparatrice, j’essaie d’aider ou conseiller les personnes pour qu’elles ne prennent pas de risques ni pour elles ni pour les autres souvent par message et parfois par téléphone.

A midi, nous regardons la messe en lien avec la Communauté de l’Emmanuel de la péniche du mont Tabor sur les bords de Seine à Paris. Un repas simple, mais sympa, souvent préparé par mon cuisinier particulier !

L’après-midi, un temps de repos avec broderie à la clé ou bricolage. Ce temps de confinement est aussi l’occasion de prendre un temps pour méditer, faire un retour sur soi et vivre ce temps de carême d’une manière très originale.

Une petite demi-heure de balade dans notre quartier ou quelques courses, chacun notre tour.

Un temps pour trier, ranger, voir ce que l’on peut éliminer de son existence. Réfléchir sur mes relations aux autres. S’occuper des plantes de mon appartement ; arroser mon petit carré de plantes aromatiques ou voir ce qui a besoin d’être fait dans ma petite cour.

Repas et infos régionales, nationales et internationales. Soirée broderie devant un film ou une émission en replay, coucher un peu tard… Remerciement à Dieu pour la journée passée…

Quelle est votre plus belle vue de confinement ?

Les fleurs de ma fenêtre qui indiquent bien que nous sommes au printemps.

Quel est votre livre de confinement ?

« Laudato Si’ », du pape François.

Votre série TV de confinement ?

« Slam » sur France 3, pour faire marcher ma mémoire.

Votre film de confinement ?

Je n’en ai pas encore regardé !

Votre jeu de confinement ?

Certains sites sérieux ou rigolos.

Votre boisson de confinement ?

L’eau du robinet ou parfois jus d’orange pressé.

Votre chanson de confinement ?

Il y en a trop !

Votre tenue de confinement ?

Je reste quand même beaucoup en chaussons !

Enfin, quelle est la première chose que vous ferez en sortant de confinement ?

Louer Dieu pour lui dire ma reconnaissance ! Et profiter du jour qu’il me donnera de vivre.

Bouton retour en haut de la page