Randonnée

Millau. Lo Bartas dans le Vercors

Toute la semaine, nous avons dû composer avec une météo agitée alternant pluie, neige et soleil. Tout a commencé, le dimanche 2 février, par une randonnée dans le vallon et la cascade de la Fauge, sous une pluie battante. L’après-midi nous a permis d’apprécier la convivialité de notre hébergement (crêpes de la Chandeleur, match de rugby), ou bien de visiter Villard-de-Lans (cinéma, patinoire, shopping…)

Nous décidons alors, le lundi, de prendre de l’altitude au Bec de L’orient (1.554 m), qui domine Autrans et où nous avons pu chausser les raquettes dans une bonne couche de neige puis admirer le panorama sur la vallée de l’Isère, 1.200 m plus bas.

Le mardi fut une journée de découverte historique avec la visite du village martyr de Valchevrière. C’est lors de l’attaque des 22 et 23 juillet 1944 que ce village fut détruit par les Allemands : postés sur le belvédère dominant le village, le lieutenant Chabal et ses hommes se sont sacrifiés pour retarder l’avance ennemie et sont morts les armes à la main. Les maisons furent ensuite incendiées. Le village est resté en l’état, avec ses poutres calcinées, ses pierres à nu et noircies. Seule la chapelle a été épargnée. Valchevrière est un des sites les plus émouvants et les plus évocateurs de la Résistance en Vercors.

Un petit détour au « scialet » de Malaterre, gouffre de 10 m de large et 120 m de profondeur, nous a fait comprendre que, comme nos causses, le sous-sol du Vercors, calcaire, est riche en cavités, grottes et gouffres en tout genre. Cette journée s’est terminée sous une bonne tempête de neige, porteuse d’espoir pour nos activités des jours suivants.

C’est ainsi que le mercredi, dans une bonne neige poudreuse et avec le soleil, nous avons entrepris l’ascension du plateau de Sornin et de la dent du Loup (1.425 m), au-dessus d’Engins. La tempête nous a rattrapé, nous privant de la vue sur Grenoble, plus de 1.000 m en contrebas ! Mais il en fallait plus pour nous décourager.

Jeudi, nous partons à l’assaut du Moucherotte (1.901 m) sous un soleil radieux et avec une bonne neige. Là, nous avons pu apprécier un panorama à 360° sur Grenoble, le massif de Belledonne, la Chartreuse, l’Oisans, la Meije et le Mont-Blanc. Quelle vue !

Il nous restait alors de faire un tour vers les hauts plateaux du Vercors, et sa réserve naturelle. C’est donc au départ de Corençon en Vercors que nous évoluons vers les hauts plateaux jusqu’à la cabane de Carrette. Nous allons alors franchir le 45e parallèle matérialisé par une borne en bronze représentant le globe terrestre, en bordure de la réserve naturelle.

C’est ainsi que, malgré les caprices de la météo, nous avons pu réaliser notre programme de randonnées en raquettes et découvrir l’histoire, la géographie et quelques particularités de cette forteresse naturelle qu’est le Vercors.

De ce séjour, nous garderons en mémoire la diversité et la beauté des paysages, les efforts fournis sur quelques pentes abruptes, la grande convivialité du groupe et l’accueil chaleureux dans notre gite. Merci à tous les participants, merci aux organisateurs et à l’année prochaine !

Vous pouvez retrouver des photos sur le site : http://www.lobartas.com

Prochain séjour du Bartas : le massif du Carroux du 26 au 29 mars.

Bouton retour en haut de la page
X