Musée de Millau : Une nouvelle ambiance sonore pour les salles de paléontologie

Vendredi soir, le Musée de Millau et des Grands Causses inaugurait l’ambiance sonore des salles de paléontologie.

Cette installation sonore a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le Musée de Millau (service culturel de la ville de Millau) et le Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron (CRDA).

Ce projet, poursuivi tout au long de l’année scolaire 2017-2018, impliquait les élèves de début de cycle II de la classe de formation musicale de Florence Vandeputte. La direction musicale du projet a été confiée à Nicolas Wöhrel, professeur de composition électroacoustique. Deux salles bénéficient de cette nouvelle ambiance immersive.

« Mangrove » est une forme à retour qui se présente en trois parties : le flux, la pleine mer, le reflux. Cette pièce évoque la vie de la mangrove durant une marée. Les insectes et les petits animaux vivant sur la laisse de mer et dans les racines, le flot et les animaux vivant dans les profondeurs, puis le jusant. Tous les matériaux sonores utilisés proviennent de séquences-jeux instrumentales enregistrées puis manipulées en studio. Le travail sur la forme s’est fait en abordant des notions comme la couleur, le timbre harmonique, le proche et le lointain, l’agrandissement, l’augmentation et la diminution.

« Forêt primaire » est une forme d’un seul tenant provenant d’une séquence d’improvisation collective étirée dans le temps. Des chants d’oiseaux ralentis prennent place dans cette forêt instrumentale, ils sont rejoints par des pépiements synthétiques. Un accord surmodulé vient renforcer l’effet de drame musical qui se joue dans les profondeurs de la forêt, la tension harmonique se résout dans une boucle rythmique qui vient conclure la pièce.

A voir (ou à revoir), et à écouter au Musée de Millau.