✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
ActualitéPolitique
A la Une

Millau. Fracture dans la majorité municipale : sept élus d’Emmanuelle Gazel constituent un groupe indépendant

Dans une lettre adressée à Emmanuelle Gazel, maire de Millau, sept élus  annoncent constituer un groupe indépendant au sein de la majorité appelé « Vraie pluralité ». Un coup de tonnerre dans la majorité municipale déjà fragilisée il y a presque un an jour pour jour par la démission de trois élus.

Suite à une réunion d’équipe, les sept élus concernés assurent avoir « lu la lettre à la maire de Millau avant de la lui envoyer officiellement ». Selon eux, la maire aurait proposé une nouvelle réunion pour aborder le sujet, un rendez-vous que le nouveau groupe d’élus a unanimement refusé en  maintenant « une position ferme et définitive » argumentant ne « pas avoir besoin d’une nouvelle réunion de recadrage ».

Le groupe « Vraie Pluralité »,  est constitué de quatre conseillers municipaux et de trois adjoints : Corine Mora, 2e adjointe Municipale déléguée à la qualité de vie, Corinne Compan, 4e adjointe Municipale chargée de la Solidarité, du handicap et de la Cohésion Sociale, Martine Bachelet, 6e adjointe Municipale chargée des Finances et de la commande publique, Bernard Grégoire, conseiller municipal délégué aux Travaux et à la Voirie, Catherine Jouve, conseillère municipale déléguée à l’Écologie, Frédéric Laur, conseiller municipal délégué à la sauvegarde du Service public ferroviaire et Sophie Tarroux, conseillère municipale déléguée à la Santé et aux aînés.

Comme les trois démissionnaires avant eux (Jean-Louis Jallageas, Angelina Okome Ossouka Latorre et Martine Mananet), les élus expliquent « avoir voulu acter leur désaccord et ne plus être en phase » avec la politique menée par Emmanuelle Gazel. Sur de nombreux sujets, ils regrettent « un manque croissant de concertation » et dénoncent une posture « trop autoritaire » de l’édile dans laquelle « la discussion en équipe n’a plus sa place ».

Publicité

« Nous revendiquons la possibilité de travailler librement dans nos délégations sans être soumis à quelconque pression. Nous revendiquons l’expression de notre liberté d’opinion et de vote en conscience dans le cadre des commissions dont nous sommes responsables, comme dans le cadre du conseil municipal, ont conjointement écrit les élus à l’édile. Nous avons comme but commun de travailler et d’honorer nos responsabilités d’élus, c’est-à-dire de construire autant que possible avec l’équipe de la majorité tout en gardant la possibilité de défendre sereinement nos valeurs et convictions ».

Pour l’heure, les sept élus ne parlent pas de démissionner individuellement, toutefois ils annoncent que « si une délégation était retirée à l’un d’eux, la maire de Millau aurait sept démissions sur son bureau ».

Emmanuelle Gazel : « Ils restent de toute façon dans la majorité pour s’occuper du projet et des Millavois »

Contactée par Millavois.com, Emmanuelle Gazel exclut cette hypothèse en expliquant que « pour l’instant et dès lors que seront poursuivis les objectifs posés en commun, les sept élus restent dans la majorité et qu’il n’est pas question que les délégations des uns et des autres bougent ».

Il n’y pas de sujets de divergence qui soient remontés jusqu’à moi et qui auraient déclenché la composition de ce groupe. »

Emmanuelle Gazel

La maire de Millau assume « une équipe plurielle » et des « divergences de points de vue ». « C’est la vie d’un groupe, notre majorité est plurielle depuis le début, mais notre dénominateur commun le plus fort c’est notre projet. Il y a une volonté d’expression d’un groupe au sein de la majorité, ça ne me pose pas de problème. Ce groupe s’est peut-être constitué pour porter des projets qui ne sont pas majoritaires au sein de la majorité, ça va leur permettre d’avoir peut-être une expression différente. Ils restent de toute façon dans la majorité pour s’occuper du projet et des Millavois à leur service et pour rendre le territoire plus attractif ».

Pour elle, le déploiement du projet sur le mandat ne serait pas menacé par cette constitution, car il a été bâti en commun avec ces mêmes élus. « On verra à l’usage, il y aura peut-être des sujets sur lesquels on n’est pas d’accord et que certains élus ne souhaiteront pas voter, mais que votera la majorité », assure la maire.

Quant à la constitution de ce groupe, Emmanuelle Gazel, n’a pas d’explication sur un éventuel détonateur : « il n’y pas de sujets de divergence qui soient remontés jusqu’à moi et qui auraient déclenché la composition de ce groupe. Je n’ai pas senti de sujets majeurs qui ne fassent pas consensus jusqu’à maintenant. La situation est déjà très compliquée à Millau comme ailleurs, il faut qu’on soit tous au travail sur nos délégations, c’est ça l’enjeu du mandat, qu’une partie de l’équipe ait envie de s’exprimer d’une façon différente, c’est pas le cœur pour moi de ce qui se joue aujourd’hui. Pour moi, on doit être utile à nos concitoyens, c’est ce qu’on va continuer à faire collectivement et ce pour quoi on a reçu mandat », a-t-elle conclu.

Bouton retour en haut de la page