Santé

Covid-19. En Aveyron, le taux d’incidence flambe chez les 6-10 ans

Depuis environ une semaine, la situation épidémiologique s’est dégradée très rapidement dans l’ensemble du département.

Le taux d’incidence qui était encore de 31,3 sur la période du 2 au 8 octobre, est monté à 70,4 du 9 au 15 octobre, franchissant largement le seuil d’alerte de 50/100 000 habitants. Cette augmentation concerne toutes les classes d’âge, mais surtout les jeunes de moins de 20 ans. Pour la tranche des 6-10 ans, le taux d’incidence est ainsi passé de 49 à 432 sur la même période.

Afin d’agir au plus vite et de stopper les chaînes de contamination, l’ARS en lien avec la CPAM et l’Éducation nationale a traité une trentaine de signaux complexes depuis la semaine dernière dans de nombreuses communes, dont 5 clusters en milieu scolaire avec de nombreux cas positifs dans certains établissements. En lien avec ces situations ou indépendamment, des investigations ont aussi été menées autour de milieux sportifs, accueils et activités de loisirs des enfants et adolescents où il est plus difficile de respecter strictement les gestes barrières.

La population concernée est majoritairement jeune et ne présente pas de risques de formes graves, cependant la propagation intergénérationnelle est à prévoir à l’approche des vacances scolaires, lors de la garde par les grands-parents ou à l’occasion des rencontres familiales dans des espaces clos, aussi dans le cadre des centres de loisirs ou autres accueils collectifs de mineurs.

Afin d’agir sans tarder, l’ARS a donc déclenché avec l’aide de mairies et de la Direction des services académiques de l’Éducation nationale des opérations de dépistage élargies sur différents sites.

Ainsi les médiateurs de lutte anti-covid pilotés par la Protection civile se rendront dans les communes suivantes pour proposer des tests salivaires aux enfants et adultes :

  • Mercredi 20 octobre matin de 10h à 12h au club de basket de Luc-la-Primaube
  • Mercredi 20 octobre après-midi à partir de 14h dans la salle 7-77 d’Olemps
  • Jeudi 21 octobre matin à l’école Saint-Joseph de Salles-la-Source
  • Vendredi 22 octobre sur le marché d’Espalion, de 9h à 12h

Afin de bénéficier d’un test sur Luc-la-Primaube, Olemps et Espalion, les personnes devront :

  • Venir muni de votre carte vitale et carte d’identité
  • Avoir une autorisation parentale pour les mineurs (possibilité de la remplir sur place)
  • Ne pas avoir bu ou fumé 30 minutes avant le prélèvement de prévention

En complément, des autotests seront distribués par les médiateurs sur les lieux où sont effectuées ces actions de prévention.

En suivant, de nouvelles opérations seront organisées pendant les vacances scolaires, notamment sur les lieux d’accueils collectifs de mineurs (ACM) où le brassage favorise la propagation du virus.

La préfecture insiste sur le fait que les mesures déjà connues, mais essentielles pour freiner la circulation du virus : respect des gestes barrières, port du masque dans les lieux fermés et à forte densité de population, isolement strict des personnes testées positives à la covid et de leurs cas contacts, auront d’autant plus d’efficacité si la vigilance de tous est maintenue et que chaque personne veille à sa propre santé et à celle de son entourage.

Cette protection collective nous permettra de limiter les mesures règlementaires de freinage et donc de préserver une vie sociale, économique et culturelle qui a pu progressivement revenir à la normale depuis la rentrée scolaire grâce à la mise en œuvre de la stratégie tester-alerter-protéger et à la campagne de vaccination qui s’est poursuivie durant tout l’été.

Enfin, la préfecture et l’ARS souhaitent rappeler que la campagne de vaccination continue et présente encore d’importants enjeux pour protéger l’ensemble de la population et notamment les personnes les plus vulnérables.

En effet, si la couverture vaccinale est globalement satisfaisante dans le département, avec près de 90 % des personnes de 12 ans et plus ayant bénéficié au moins d’une première dose et 98 % des 65 ans et plus dans la même situation, on constate aujourd’hui que moins de 30 % des personnes éligibles au rappel sont retournées se faire vacciner. De plus, certains territoires du département, le plus souvent à faible densité de population, présentent encore des taux de couverture inférieurs à la moyenne nationale.

Toutes les personnes concernées sont invitées à prendre rendez-vous dans l’un des 6 centres du département (Rodez, Millau, Villefranche-de-Rouergue, Decazeville, Espalion, Saint-Affrique) qui restent ouverts cet automne grâce à la mobilisation des professionnels de santé, des hôpitaux et des collectivités territoriales qui les accueillent dans leurs salles.

Afin d’aller vers les personnes les plus éloignées des centres et les plus vulnérables, les médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et infirmiers continuent à proposer dans leurs maisons de santé, cabinets et officines la vaccination, et des équipes mobiles peuvent se déplacer pour réaliser des opérations dans des petites communes ou au domicile des personnes de 75 ans et plus.

Bouton retour en haut de la page
X