ActualitéMillau

Millau en guerre contre les deux-roues trop bruyants

Depuis la rentrée scolaire, il n’est pas rare de voir des policiers contrôler les deux-roues à la sortie des collèges et lycées de Millau. Mais si jusqu’ici, en ce qui concerne les nuisances sonores, le mot d’ordre était la prévention, les choses vont changer et les motos et scooters vont devoir la mettre en sourdine s’ils ne veulent pas se voir verbalisés.

« Après avoir fait de la prévention, nous avertissons les parents que l’on va bientôt passer à la phase de répression contre ces nuisances insupportables », avertit Emmanuelle Gazel. « On ne voit aucun intérêt à avoir un pot percé, et ces nuisances sont faciles à éradiquer », prévient-elle.

La maire de Millau et Jean-Claude Benoît, conseiller municipal délégué à la sécurité, ont donc demandé à la police municipale « d’agir sur ce problème », de concert avec la police nationale. « Nous allons mener des actions ciblées sur le problème du bruit, c’était l’une des promesses de campagne, rappelle Emmanuelle Gazel. Nous ne faisons pas la guerre aux deux-roues, nous faisons la guerre au bruit ».

Les CRS à la rescousse

Et Alain Bel, responsable de la police municipale, d’expliquer : « Nous allons demander d’être en conformité avec le bruit, et les contrevenants seront amenés à représenter le deux-roues une fois le pot changé, sous une quinzaine de jours ». Avant de rappeler qu’une amende de type 4 peut monter jusqu’à 750 euros et que les policiers peuvent prendre la décision d’immobiliser le véhicule…

Si les actions ont été surtout menées du côté du lycée Jean-Vigo, cet après-midi, les policiers, nationaux et municipaux, ont prévu de se poster dans le périmètre de Jeanne d’Arc. Et les éventuels récalcitrants sont prévenus, au mois de novembre, s’ils ne sont toujours pas « dans les clous », ils auront affaire à une compagnie de CRS spécialement venue de Toulouse…

Bouton retour en haut de la page
X