ActualitéFaits divers

Millau. Le procès en appel de l’accident mortel d’Arthur et de Vincent

Il y a plus de huit ans, lors d’une intervention professionnelle dans un silo à sucre, deux cordistes décédaient ensevelis sous des tonnes de sucre. L’un d’eux était Arthur Bertelli, un Millavois âgé de 23 ans.

Le rappel des faits

Le 13 mars 2012, des cordistes professionnels descendent dans un silo de sucre de l’entreprise Cristal Union de Bazancourt (Marne) pour le nettoyer. Ils sont trois ouvriers à intervenir quand tout à coup, le sol se dérobe sous leurs pieds et ils sont aspirés au fond du silo. Arthur Bertelli 23 ans et Vincent Dequin 33 ans décèderont asphyxiés ensevelis sous plusieurs tonnes de sucre. Le troisième cordiste Frédéric Soulier échappe in extremis à une mort certaine.

Arthur était Millavois d’adoption. Arrivé à six ans dans la cité du gant suite à la nomination de son père à un poste de directeur dans la grande distribution, il était le seul garçon d’une fratrie de six enfants et avait fait toute sa scolarité à Millau.

Une première condamnation 

Au mois de mars 2019, soit sept ans après l’accident, les entreprises Carrard Services et Cristal-Union comparaissaient pour homicide involontaire dans le cadre de cet accident. Elles étaient jugées par le Tribunal correctionnel de Reims.

Les deux sociétés étaient alors « reconnues coupables d’homicides et blessures involontaires et de manquements aux obligations de sécurité » et leurs responsabilités reconnues partagées (100 000 € d’amende, entreprises sous surveillance judiciaire pendant 24 mois.) Les deux chefs d’établissements qui ont écopé de six mois de prison avec sursis et de15.000 € d’amende ont fait appel de cette décision.

Un rassemblement lors du procès en appel

L’audience en appel aura lieu ce mardi 19 janvier à 14h, à Reims. Pour les proches des victimes et des professionnels du secteur, les peines prononcées sont « bien légères pour des faits qui ont couté la vie à deux hommes ».

Aussi, l’association « Cordistes en colère, cordistes solidaires » appelle à un rassemblement dès midi devant la Cour d’appel de Reims (201 rue des Capucins) mardi 19 janvier, pour la mémoire d’Arthur et de Vincent, bien sûr, mais aussi pour alerter sur un métier dangereux dans lequel les accidents existent.

Plusieurs convois de cordistes en colère, mais surtout solidaires se préparent à faire le déplacement depuis plusieurs coins de la France afin de retrouver d’autres camarades sur place, pour la mémoire d’Arthur et Vincent, pour leurs familles et leurs proches, pour soutenir Frédéric, pour toute notre profession, il sera important d’être présents. »

Rejoindre le rassemblement

Bouton retour en haut de la page
X