L’école du Sivu du Lumençon sort de terre

Après un démarrage des terrassements en début d’année 2020 réalisés par l’entreprise Sévigné, la météo est venue perturber la pose de la première pierre qui s’est déroulée dans les locaux de la salle d’animation d’Aguessac le 27 février.

A peine un mois plus tard, la crise sanitaire de la Covid-19 est venue à son tour interrompre toute intervention sur le chantier via un ordre de service d’arrêt des travaux en date du 17 mars.

Le 14 avril, un nouvel ordre de service a annoncé la reprise des travaux. Après ces quelques semaines d’inactivité, il a été décidé que les entreprises interviendraient seules sur le chantier tout en respectant les différentes mesures de sécurité dues à la crise.

Dans la foulée, les entreprises Angles, Faussel et Fau ont pris le relais pour réaliser les murs, menuiseries extérieures et intérieures. A ce jour c’est au tour de l’entreprise Malige d’intervenir pour la réalisation de la charpente, des murs bois et leur doublage.

Visite du chantier par les enfants

Le SIVU du Lumencon en collaboration avec l’architecte, maitre d’œuvre du chantier, les équipes enseignantes a organisé une visite de chantier pour les enfants des écoles d’Aguessac et Verrières le 2 juillet.

(Photo : Facebook Ecole du Sivu du Lumençon)

Les quelques gouttes de pluie n’ont pas découragé ni les enfants, ni les enseignants et les organisateurs. Bien au contraire, cette matinée s’est déroulée sous le signe de la convivialité et la participation active des enfants.

Ces derniers s’intéressant fortement au projet par de pertinentes questions posées aux deux personnes en charge de la visite de chantier : Mme Barbaud, de la Communauté des Communes et M. Lacas, responsable de la sécurité sur le chantier.

(Photo : Facebook Ecole du Sivu du Lumençon)

L’avancement actuel de la construction permet, aujourd’hui, de visionner davantage ce que sera la future école intercommunale.

L’équipe du nouveau SIVU du Lumencon, toujours très motivée, a à cœur de tout mettre en œuvre pour limiter le retard pris durant l’épisode de crise sanitaire intervenu en ce début d’année.