Millau. Motion des enseignants de Jean Vigo suite à l’annulation des E3C

Le blocage du lycée lors de la dernière manifestation.

Lundi 3 février 2020, les élus représentants des enseignants au conseil d’administration du
Lycée Général et Technologique Jean Vigo ont déposé la motion suivante, qu’ils souhaitent
rendre publique par voie de presse.

Les E3C 1 (épreuves de contrôle continu) prévues la semaine du 28 au 31 janvier ont été
annulées et reportées, suite au blocus du Lycée Jean Vigo mis en place par les élèves de
Première le mardi 28 janvier. Ce blocus a été organisé par les élèves lors d’une assemblée
générale qu’ils ont tenue de leur propre initiative le vendredi 24 janvier. Leur détermination a été renforcée suite à la menace de leur mettre 0/20 s’ils ne se présentaient pas à l’examen.

Contrairement à ce qui est parfois écrit dans la presse locale, les enseignants n’ont pas
participé au blocus. Une partie d’entre eux ont apporté leur soutien à cette initiative, sans y
prendre part. Certains avaient aussi décidé de faire la grève des surveillances, pour protester contre une réforme mal préparée, mal organisée et criante d’injustices, créant un véritable chaos dans de nombreux lycées de France, une surcharge considérable de travail pour les enseignants et pour les élèves, et un stress important chez les élèves et dans leurs familles.
Face à cette situation inédite, pour rétablir un climat serein dans les établissements et assurer aux élèves actuellement en Première une réelle égalité des chances à obtenir un diplôme national et anonyme, nous exigeons :

1 L’annulation pure et simple des E3C 1 et 2 de première.
2 La démission immédiate du ministre de l’Education Nationale, personnellement responsable de cette situation de chaos, et de son cabinet et ses conseillers impliqués dans cette réforme.
3 La démission des rectrices et recteurs, DSDEN et chefs d’établissement ayant utilisé la
menace, les sanctions, et parfois pire encore, la violence, pour le déroulement en force
d’épreuves mal préparées et mal organisées.
4 La nomination d’une ou d’un ministre ayant pour mission :
• de rétablir un climat de confiance entre d’une part le ministère et le gouvernement, et d’autre part les enseignants, les élèves et les parents d’élèves.
• de mener une réflexion en concertation avec les représentants des enseignants, des élèves et des parents d’élèves pour proposer et aboutir à une nouvelle organisation du
baccalauréat, dans un esprit d’égalité des chances, d’anonymat et d’examen national.
• de mener une concertation sur les modalité de l’accès à l’enseignement supérieur (Parcours Sup) conduisant à une redéfinition de ces modalités, garantissant un meilleur accès dans une vraie transparence aux formations post-bac.

Les représentants des personnels enseignants du Lycée Jean Vigo de Millau