Millau. Des manifestants ont jeté leurs outils de travail

Hospitaliers, professeurs, cheminots, membres de l’intersyndicale, sympathisants… Ils étaient une soixantaine, ce jeudi 30 janvier à 17h30 devant la sous-préfecture, à jeter leurs outils de travail en signe de protestation. Contre la réforme des retraites pour les uns, contre la réforme du baccalauréat pour les autres (voire les deux à la fois…), contre l’hôpital médian…

« C’est un avertissement, il est clair que ce n’est pas avec ça qu’on fera reculer [le gouvernement], mais c’est pour montrer notre détermination et montrer aussi qu’on est des salariés et qu’on en a ras-le-bol, que notre outil de travail, on y tient, et qu’à force de nous attaquer, on finira par renoncer », a déclaré Christian Barbut, porte-parole du syndicat SUD-CGT à l’hôpital de Millau.

Avant de lancer sa blouse par-dessus les grilles de la sous-préfecture, imité par les autres manifestants.