Millau. Anouck Diedhiou expose ses photos au profit des enfants de l’île de Niomoune

Dans le cadre de son opération de parrainages d’enfants des îles enclavées de Casamance, l’Atelier Jad expose jusqu’au vendredi 1er février à l’Espace culture (jardins de la mairie), la vie quotidienne sur l’île de Niomoune.

Les photos sont signées Anouck Diedhiou, qui a passé une dizaine d’années dans cette région de Basse-Casamance. Elle raconte.

« La Casamance, considérée comme étant la région la plus belle et fertile du Sénégal, est à juste titre appelée le grenier du Sénégal.

Le vernissage de l’exposition d’Anouck Diedhiou (au centre) a eu lieu mardi à l’Espace culture.

L’île de Niomoune est située en Basse Casamance, au Sud Ouest du Sénégal, entre la Gambie et la Guinée Bissau, dans la région de Ziguinchor (département de Dioloulou).
Riche en faune et en flore, elle nous plonge dans sa végétation verdoyante et enivrante de toutes sortes de palmiers, de fromagers géants, de palétuviers qui bordent le fleuve Casamance.

Pour les iliens de Casamance, la culture du riz et la pêche fournissent les denrées principales et de par ce fait, la principale ressource économique.

Les Diolas qui habitent là sont animistes et attachés aux croyances ancestrales, respectant la nature, l’animal et l’homme. C’est avec un bonheur immense qu’ils partagent leur manière de vivre avec tous ceux qui sont tentés de poser le pied sur leur terre sacrée.
Le peuple Diola de l’île de Niomoune m’a adopté dès le départ tandis que j’arrivais d’une merveilleuse expérience maritime d’un an sur un petit voilier de 7 mètres, déconnectée que j’étais de notre monde englouti par la concurrence, la surconsommation, l’individualisme.
Pendant plus de 10 ans, j’ai vécu en immersion totale dans la communauté de l’île, approchant son attachement à la terre, ses us et coutumes.

Voici quelques photographies prises sur le vif durant toutes ces années. A travers elles, je tente de montrer que, quelque part sur terre, la nature et les hommes peuvent vivre en une symbiose totale et exemplaire. »

Les bénéfices de la vente des photos permettront à l’Atelier Jad, basé à Nant, de continuer à financer les fournitures scolaires des enfants de l’île de Niomoune.

Exposition en entrée libre jusqu’au vendredi 1er février de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h à l’Espace culture.