Spectacle

« La Religieuse » d’après Diderot, un spectacle ASSA/ATP

Par le Collectif 8, jeudi 8 février à 20h30 au Théâtre de la Maison du Peuple, Salle Senghor. Durée 1h15.

« Suzanne Simonin a 16 ans, elle attire les regards des prétendants de ses sœurs ainées. De père inconnu, pour éviter tout déshonneur, sa mère décide de l’enfermer dans un couvent pour qu’elle prononce ses vœux. Eprise de liberté et de justice, pleine de vitalité, Suzanne se rebelle. Les supplications maternelles, les duplicités des autorités religieuses, la menace d’opprobre publique, font que Suzanne cède et prend le voile dans un état d’aliénation.

Son caractère affirmé la mène rapidement au conflit avec toute autorité, l’empêchant de vivre selon ses convictions. Elle refuse cette société qui pour assurer l’ordre social accepte d’enterrer vivantes des jeunes filles qui pour la plupart se suicident, deviennent folles ou s’abrutiront.

De cette pièce, Diderot fait un plaidoyer humaniste retentissant, en faisant le procès de toute autorité abusive, qu’elle soit étatique, religieuse, familiale.

Deux comédiennes sur scène interprètent ce texte humaniste. L’une joue avec justesse et sensibilité les différents états d’âme de Suzanne, ses convictions, ses luttes, ses désespoirs, ses espérances. L’autre successivement avocate qui révèle et condamne ce procédé d’enfermement de jeunes filles qui dérangent, de par leur naissance, l’ordre social, mais aussi les mères supérieures des différents cloîtres qui ne cesseront d’accabler ou de dévoyer Suzanne. Le jeu tout en sensualité exaltée, parfois perverse, est troublant.

Le plateau est agencé en une succession de murs écrans, et de grilles figurant autant de geôles ou mères et avocate évoluent selon une chorégraphie millimétrée autour de la cage où Suzanne est enfermée.

Une scénographie vidéo et une musique parfaitement réalisées contribuent à créer un univers troublant d’une extrême élégance. La projection vidéo, en fonction du degré de résignation ou de rébellion de Suzanne, vient adoucir ou au contraire assombrir l’univers troublant dans lequel évolue la jeune fille.» Le Club de la Théâtrothèque-Geneviève Brissot

Autour du spectacle

Mercredi 7 février

  • De 15h à 18h à la MESA : Arcadémie, Atelier numérique créatif encadré par l’association Éduquer Créer Divertir Cultiver pour adulte et ado dès 14 ans. Places limitées, inscription au Théâtre. Gratuit.

Jeudi 8 février

  • De 9h à 12h à la MESA : Arcadémie, Atelier numérique créatif pour le public du GRETA. Gratuit.
  • 18h30 dans le hall du Théâtre : Rencontre-débat. Le numérique dans la création artistique en partenariat avec Radio-Larzac.
  • Dès 19h30 : petite restauration Soupe au pistou et surprise au chocolat proposé par Bar’Bouille. Tarif : 6 €. Réservation au 05 81 19 40 66.
    Après le spectacle : Rencontre avec l’équipe artistique.

Tarifs : De 7,50 à 19,50 €. Pour les adhérents de l’ASSA-ATP réservation uniquement au Théâtre : 12€. Info et réservations au Théâtre, rue Pasteur – Tél. 05 65 59 47 61. En ligne sur le site : www.maisondupeuplemillau.fr

Co-accueil ASSA-ATP/Théâtre de la Maison du Peuple

Aucun événement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X