✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité
A la Une

Millau. Un composteur collectif inauguré rue Saint-Martin

Samedi 10 février en matinée, malgré une pluie battante, ils étaient nombreux à s’être réunis rue Saint-Martin à Millau pour l’inauguration du nouveau composteur collectif.

Composé d’un bac de dépôt, d’un bac de matière sèche et d’un bac maturation, chacun d’une contenance de 800 litres, il répond à l’obligation légale depuis le 1er janvier 2024, du tri des biodéchets.

19 sites de compostages collectifs ont été ainsi installés sur le territoire de la Communauté de communes Millau Grands Causses : sept à Millau, deux à Paulhe, quatre à Mostuéjouls, quatre au Rozier et deux à Saint-Georges de Luzençon.

« Ces composteurs permettent de venir déposer ses biodéchets et ainsi répondre à deux grands enjeux écologiques, a expliqué Séverine Peyretout, conseillère communautaire chargée de l’écologie. D’une part, réduire la quantité d’ordures ménagères, mais également contribuer à la fertilité des sols grâce à un compostage de qualité avec de la matière organique, qui va revenir d’où elle vient. Il y a aussi un intérêt social, avec un outil qui permet de recréer du lien entre les habitants, en collaborant autour d’un même projet ».

Publicité
© Aurélien Trompeau

Pour déployer et assurer le bon fonctionnement de ces composteurs, la collectivité a souhaité s’appuyer sur l’association « Causses compost ».

« Le 1er janvier 2024 est la date dont on parle depuis plusieurs années, a indiqué Thibault Aubé, le président de l’association. Avec cette obligation légale de tri et de valorisation des biodéchets, notre discours à plus d’écho, on a moins l’impression de parler dans le désert. Cette année signe la montée en puissance de notre association, avec 2 salariés depuis 2 mois et une équipe de bénévoles surmotivés ».

Il est vrai qu’avec ses 28 référents de sites formés au bio compostage et à sa gestion, ainsi que ses 250 sympathisants, Causses Compost s’impose comme le référent incontournable de la question sur le territoire.

« Depuis deux ans que l’association existe, environ 22 tonnes de déchets ont été détournées de la poubelle noire, poursuit Thibault Aubé. D’ici 3 ans, on peut espérer passer à 100 tonnes… »

Le traitement des biodéchets est un sujet qui est réfléchi depuis plusieurs années sur le territoire et avec une collaboration entre les différents acteurs.

« La nécessité de mettre en place le traitement des biodéchets vient de la loi de transition économique pour la croissance verte en 2015, puis du plan régional de prévention et gestion des déchets en 2019 » a rappelé Emmanuel Gazel, présidente de la Communauté de communes Millau Grands Causses et conseillère régionale. La région a accompagné ce travail de manière très concrète, en accordant 93 000 euros à la Communauté de Communes.

Si le compostage collectif est une solution privilégiée pour la gestion des biodéchets, d’autres initiatives sont déployées par la collectivité.

« La collectivité souhaite apporter des solutions adaptées à chacun, précise Emmanuel Gazel. C’est ce que nous faisons avec les solutions de compostage individuelles, intérieures et extérieures. Des sacs oranges seront également proposés dans le courant de l’année. C’est une démarche moins vertueuse que le compostage, mais qui évite quand même de tout mélanger dans le sac noir », complète Emmanuelle Gazel.

Ce dispositif de sacs oranges déjà mis en place par le SYDOM (Syndicat Départemental des Ordures Ménagères) sur d’autres territoires devrait être opérationnel dès le mois de juin. Les composteurs collectifs sont eux disponibles dès maintenant. Pour en trouver proche de chez vous, rendez-vous sur la page dédiée de la Communauté de Communes.

Bouton retour en haut de la page