✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité

Millau. Loi asile immigration : « un soulagement, oui mais… »

À l’appel de nombreuses associations et organisations citoyennes, syndicales et politiques, ils étaient très nombreux le dimanche 21 janvier à marcher contre la loi immigration, renommée « loi Darmanin / Macron / Le Pen », marche pendant laquelle ils ont diffusé une pétition qui a recueilli 427 signatures et qui a été déposée à la préfecture dans la semaine.

Depuis, le Conseil constitutionnel a examiné la loi et l’a amputée de 35 articles dont ceux relatifs aux prestations familiales, au droit du sol, au délit de séjour irrégulier, au droit au séjour pour les étrangers malades.

« Nous ne pouvons en être que soulagés, toutefois cette loi bafoue les droits des étrangers sur notre sol, commentent les manifestants. Nous partageons largement l’analyse faite par la Cimade dans son communiqué du 26 janvier ». Communiqué que nous publions ci-dessous :

« La large censure par le Conseil Constitutionnel apporte un certain soulagement. Mais ce soulagement est en réalité en trompe-l’œil. En effet, la loi qui vient d’être promulguée demeure l’une des plus répressives depuis 1945. Il subsiste dans le texte final plusieurs articles qui sont profondément attentatoires aux droits fondamentaux des personnes migrantes. De plus il est à craindre que certains points, retirés par le Conseil Constitutionnel pour des raisons procédurales, soient réintroduits dans de futurs projets de loi.

Publicité

Pour obtenir un accord avec la droite, sous les applaudissements continus de l’extrême droite, il apparaît que le président de la République et le Gouvernement ont bien laissé sciemment adopter des dispositions contraires à la Constitution, au droit européen et international. Cela a donné à l’extrême droite le champ libre pour revendiquer une « victoire idéologique ». Cette séquence politique autour de la loi immigration aura de graves conséquences.

Pour sortir de cette impasse, il faut suspendre l’application de cette loi et opérer un changement de paradigme sur les questions migratoires. L’urgence de la sensibilisation, de la mobilisation et de la résistance face à la loi et les instrumentalisations politiques sur le dos des personnes migrantes demeure plus que jamais prégnante. »

L’ensemble des signataires * réfléchit à la suite à donner à cette mobilisation, pour organiser « la lutte contre la poussée des idées racistes ».

(*) Les signataires : Attac 12, CFDT, CGT, Confédération Paysanne, Les Ecologistes de l’Aveyron, FSU, Larzac-Solidarités-soutien aux migrants, LFI, Ligue des Droits de l’Homme, MAN, Myriade, NPA, PCF, Planning Familial, PS, Sud-Solidaires, Syndicat de la Médecine Générale.

Source
Ligue des Droits de l'Homme
Bouton retour en haut de la page