MillauThéâtre

Millau. « Le discours » : au théâtre avec l’ASSA-ATP

Vendredi 9 décembre à 20h30 au Théâtre de la Maison du Peuple, l’ASSA-ATP propose « Le Discours » avec Benjamin Guillard, d’après le roman de Fabrice Caro. Une pièce des Productions de l’Explorateur mis en scène par Emmanuel Noblet.

« De Fab Caro on connaît « Le discours », le roman, le film et l’interprétation du livre en intégrale audio réalisée par Alain Chabat. Il y a désormais l’interprétation hallucinante, magistrale et inoubliable proposée par Benjamin Guillard.

Mis en scène par son complice Emmanuel Noblet qu’il avait lui-même dirigé sur les planches dans « Réparer les vivants ». Il incarne ici Adrien, un timide hilarant qui vient de se faire quitter et subit un dîner en famille. Son cauchemar empire dès que son beau-frère lui demande de préparer quelques mots pour le mariage de sa sœur.

Coincé entre les remarques de sa mère et les anecdotes de son père, entre le permafrost et le gratin dauphinois, Adrien tente d’imaginer des discours tous plus catastrophiques les uns que les autres alors qu’il n’attend qu’une chose : une réponse de Sonia à son texto de 17h24 qu’elle a lu à 17h56. Il faut dire qu’à 40 ans, Adrien est encore romantique et le monde l’est beaucoup moins que lui.

Voilà pour l’intrigue qui tient dans la main et qui va nous régaler durant plus d’une heure, nous surprendre et nous subjugue

Si on devait résumer l’ensemble général de la pièce, on dirait qu’il s’agit non pas d’un « famille je vous hais » cher à André Gide mais du plus prosaïque « famille je vous ai » lancé en contrepoint par Hervé Bazin. Dans une succession de scènes plus inattendues les unes que les autres, avec toujours l’attente du SMS réparateur, Benjamin Guillard fait passer un texte, mais multiplie les mimiques interloquées, les regards lancés au public, le faisant ainsi le complice de ses déboires verbaux et amoureux.

Jamais il ne surjoue ni n’en rajoute, il est Adrien, dans sa démesure et sa finitude. Emmanuel Noblet l’accompagne en offrant une mise en scène inventive qui s’abstient de toute paraphrase. Et du coup c’est un spectacle haut de gamme, et FABuleusement CAROtissimo of course ! » Par Jean-Rémi Barland, La Provence

Tarif A : de 7,5 € à 19,5 €. A partir de 14 ans/ Salle Senghor. Billetterie du Théâtre de la Maison du Peuple : info et préachat conseillé : 05 65 59 47 61. www.maisondupeuplemillau.fr & www.ticketmaster.fr

Bouton retour en haut de la page