ActualitéMillauSanté

Millau. Mobilisation des « essentiels » du sanitaire, du médico-social et du social

Ce mardi 11 janvier était une journée d’action et de grève nationale du personnel des secteurs sanitaire, social et médico-social. Dans l’Aveyron, le rendez-vous était donné à Rodez que n’ont pas pu rejoindre beaucoup d’employés du centre hospitalier qui se sont rassemblés devant la sous-préfecture de Millau en fin d’après-midi.

Si les représentants des syndicats locaux ne sont pas allés à Rodez manifester ce mardi 11 janvier, c’est parce qu’ils siégeaient à un CTE (Comité Technique d’Établissement) au centre hospitalier de Millau, lors duquel ils se sont sans surprise opposés au projet médical de territoire présenté par la direction du centre hospitalier et essentiellement basé sur un hôpital commun à Millau et Saint-Affrique.

© Millavois.com

C’est la CGT Santé action sociale qui avait organisé ce rassemblement auquel ont participé moins d’une centaine de personnes, « bien trop peu pour un hôpital qui compte 800 employés » déplorait une participante.

Au micro, la porte-parole du syndicat, Corine Mora, exprimait les raisons de la colère au nom de tous les salariés du sanitaire, du médico-social et du social « essentiels pour garantir à tous l’accès aux droits sociaux et aux soins ».

© Millavois.com

Elle expliquait que « la crise sanitaire avait aggravé la situation : manque de lits, déprogrammation des interventions, personnel non remplacé, agents sursollicités, départ de soignants épuisés, charge de travail qui augmente, disparités de salaires… »

Nous sommes dans une boucle infernale, un cercle vicieux que seule une politique d’embauche pourrait enrayer. Combien de temps, combien de crises pour que le gouvernement change radicalement de politique sociale et de santé ? »

En journée déjà, des agents du centre hospitalier millavois avaient exprimé leur ras-le-bol et affiché leur épuisement aux fenêtres de l’hôpital millavois.

Bouton retour en haut de la page
X