ActualitéMillauSanté

Millau. Nouvelles mesures et ouverture d’une unité covid à l’hôpital

Face à la situation épidémiologique qui ne cesse de se dégrader en Aveyron comme partout sur le territoire, l’hôpital de Millau reporte l’ouverture du SSR polyvalent pour ouvrir un secteur covid + et prend des mesures plus restrictives concernant l’accès au centre hospitalier.

À l’hôpital de Millau, flotte dans l’air comme un air de déjà vu au goût plutôt amer pour la direction et les équipes de soignants. Comme il y a un an, après les fêtes de fin d’année, le nombre de personnes positives au covid ne cesse de croitre, le taux d’incidence en Aveyron explose et de ce fait, les hospitalisations augmentent.

Selon l’Agence Régionale de santé Occitanie, une soixantaine de personnes étaient hospitalisées dans le département au 4 janvier.

Ouverture d’une unité covid

Pour faire face, le centre hospitalier ouvre pour la troisième fois depuis le début de l’épidémie un secteur exclusivement dédié au covid d’une dizaine de lits dès le lundi 10 janvier. C’est à cette date que devait rouvrir le secteur de SSR (Soin de Suite et Réadaptation) polyvalent du centre hospitalier. Ce ne sera pas le cas, pour le moment, il accueillera 12 lits de médecine pour réserver un secteur aux patients « covid+ » dans le service de médecine.

Il faudra attendre que la situation s’améliore pour voir le SSR polyvalent ouvrir à nouveau au sein du centre hospitalier. Comme dans les autres services, la direction doit faire face au manque de personnel, ainsi, il sera également conditionné aux ressources humaines disponibles, les soignants étant fortement sollicités depuis le début de la crise sanitaire et n’étant pas non plus épargnés par l’épidémie.

Des profils identiques

À ce jour, 6 patients testés positifs au covid sont hospitalisés dans le service de médecine qui a été cloisonné afin de limiter les contaminations. Leur profil n’a pas changé, ce sont toujours des patients âgés ou présentant des pathologies, mais la directrice des soins Fabienne Silly explique que « la vaccination est bénéfique, car leur état de santé est moins préoccupant que lors des dernières vagues ».

« Nous avions des patients dont l’état pouvait se dégrader d’une heure à l’autre et qui décompensaient régulièrement, globalement aujourd’hui ce n’est plus le cas ».

Un accès restreint

La circulation active du virus de ces derniers jours a conduit la direction à prendre des mesures préventives plus restrictives concernant l’accès à l’hôpital.

  • Le passe sanitaire est obligatoire pour pénétrer à l’intérieur de l’établissement, sauf en cas d’urgence.
  • Pour les consultations, pas de changement, seuls les mineurs et les personnes à mobilité réduite peuvent venir accompagnés, les adultes valides doivent se présenter seuls au bureau des admissions ou des consultations externes et rejoindre ensuite le service concerné.
  • Les visites, elles, sont restreintes à une seule personne par jour et pour une durée maximale de deux heures par patient hospitalisé. Tout ceci pour limiter le flux de circulation dans le centre hospitalier et ainsi prévenir les contaminations venues de l’extérieur.

Selon l’Agence Régionale de Santé, le pic de l’épidémie est attendu aux alentours du 15 janvier, le département de l’Aveyron ne sera malheureusement pas épargné et il faudra certainement attendre quelques semaines pour retrouver un taux d’incidence acceptable et un retour à la normale au centre hospitalier de Millau.

Bouton retour en haut de la page