ActualitéCulture & LoisirsThéâtre

Millau. Enfin une bonne nouvelle au Théâtre !

En sommeil forcé depuis plusieurs mois, le Théâtre de la Maison du Peuple ne dormait pourtant que d’un œil. Dans les murs, des compagnies en résidence travaillent et l’équipe est restée mobilisée : elle propose dès le 9 mars des spectacles destinés aux enfants et aux adolescents de Millau.

Nicolas Wöhrel, adjoint à la culture, Stéphane Chatellard le directeur du Théâtre de la Maison du peuple et son équipe n’ont pas caché leur satisfaction de pouvoir enfin programmer des spectacles pour les scolaires.

Dans un premier temps la posture adoptée face à la crise sanitaire avait été de déprogrammer les spectacles au coup par coup, mais de maintenir l’ensemble de la programmation. Mais face au manque de visibilité, les équipes et les compagnies s’usaient à la tâche. Alors avant même que le gouvernement ne tranche la question, la décision de tout annuler jusqu’au mois d’avril, soit six semaines, a été prise. Et c’est finalement un mal pour un bien puisque ce sont les jeunes millavois qui vont en profiter.

« Dans le souci de redonner un sens au travail des équipes et même si cela implique des contraintes parfois fortes », il a été décidé de réorienter la programmation en faveur des scolaires.

« Mademoiselle Rêve », Filomène et cie. © DR

De la maternelle au primaire

Pendant une année scolaire « dite normale », plus de 4 000 élèves sont accueillis au théâtre (sur la saison 2018-2019, environ 4 500 élèves sur le temps scolaire et 350 élèves sur les représentations tout public). Pour cette opération, plus de 800 élèves seront concernés par cette action culturelle de la maternelle au primaire. Les trois compagnies choisies débuteront dès le mardi 9 mars dans les écoles collèges et lycées de la ville.

Marlène Bouloc, médiatrice culturelle du Théâtre dit avec cette initiative collective avoir répondu à « une véritable attente des professeurs et des élèves ». En à peine 72 heures, 399 élèves du secondaire et 178 des écoles maternelles et primaires étaient inscrits.

Pour Stéphane Chatelard, il était important de « réduire cette fracture et de rattraper un peu la fréquentation des scolaires ».

Les spectacles

Les maternelles, du 9 au 12 mars : « Mademoiselle Rêve », Filomène et cie : 161 élèves, huit classes, huit représentations, trois écoles : le Crès, Jean-Henry Fabre, Jean Macé.

Les primaires, du 29 au 2 avril, « Contes dit du bout des doigts », Les Compagnons de Pierre Ménard (inscriptions jusqu’au 10 mars) : environ 178 élèves, six représentations, trois écoles (Paul Bert, Jules Ferry, La Calendreta).

Collèges et lycées, du 6 au 9 avril, « X, Y et moi » « Cie l’An 01 » 399 élèves, sept représentations, deux collèges et lycée (Marcel Aymard et Jean Vigo).

Les spectacles seront joués dans les établissement sans mixer les classes et avec un strict protocole sanitaire.

Dans l’attente de pouvoir à nouveau accueillir du public et de redonner vie à ce lieu, la municipalité a mis en place un système d’indemnités pour les annulations négociées avec les compagnies au cas par cas.

En attendant des jours meilleurs pour le spectacle vivant, c’est le public de demain qui, grâce à une volonté commune, recevra dès le 9 mars sa première dose de culture.

Bouton retour en haut de la page
X