Aguessac. Le parking baptisé du nom du premier maire du village

Samedi 4 juillet, à l’occasion du premier marché hebdomadaire d’Aguessac ont eu lieu l’inauguration et le baptême du parking.

Étaient présents, le président du conseil départemental Jean-François-Galliard, la conseillère départementale Sylvie Ayot, le sénateur Alain Marc, le député Arnaud Viala, et  des élus des communes avoisinantes Patricia Pitot, maire de Compeyre et Gilbert Fauchet, maire de Paulhe.

Le premier marché hebdomadaire d’Aguessac s’est déroulé dans la bonne
humeur, la bonne ambiance et la bonne convivialité au son du groupe Flasback, et 23 commerçants et exposants étaient présents.

Le parking a été baptisé « Jean-Baptiste Collière » du nom du premier maire d’Aguessac (1828 à 1829).

Qui était Jean-Baptiste Collière, premier maire de la commune d’Aguessac il y a 190 ans ?

  • Son père : Antoine, tailleur de vêtements à Aguessac.
  • Sa mère : Jeanne Bousquet, mère au foyer.
  • Il est le troisième d’une fratrie de 7 enfants.
  • Né à Aguessac le 16 février 1787 .
  • Décédé à Millau le 12 décembre 1861.
  • Marié à Millau le 6 avril 1818 avec Marie Marguerite Marc, ils auront 11 enfants.

En février 1807, à ses vingt ans, Jean-Baptiste est appelé par la conscription et le 9 mars 1807 il est affecté aux 2e régiment des fusiliers grenadiers de la garde impériale stationnée à Courbevoie. (régiment qui est le corps d’élite créé par le décret impérial du 18 mai 1804. Il forme avec les fusiliers-chasseurs la Moyenne Garde).

Il fit la campagne de Prusse en 1807 au cours de laquelle il fut blessé à Friedland, puis pour la première fois la campagne d’Espagne en 1808. Il fit ensuite la campagne de Hollande en 1809, où il fut blessé sur les digues de l’Escaut. Puis pour deuxième fois la campagne d’Espagne de 1810 à 1813 sous les ordres du maréchal Soult. Il est nommé adjudant sous-officier le 2 juillet 1813 et sous-lieutenant le 12 août de la même année.

En 1814, il participe à la campagne de France où sa belle conduite à Méry-sur-Seine lui valut la croix de Chevalier de la Légion d’honneur.

L’ordonnance royale du 12 mai 1814 met Jean Baptiste Collière en demi-solde à partir du premier septembre de cette même année. Il regagne Aguessac après sept années de combats, de privations et de souffrances indicibles. Il sera accueilli dans son Rouergue natal comme un héros.

C’est en 1828, le 25 août que le village d’Aguessac, séparé de Compeyre, fut érigé en commune.

C’est par l’extrait des registres de la préfecture du département de l’Aveyron du 27 septembre 1828 ; signé par le conseiller d’arrondissement délégué monsieur Gaujal, que fut nommé Collière Jean-Baptiste, maire d’Aguessac (profession géomètre) et qui exerça le premier mandat de la commune du 27 septembre 1828 au 25 août 1829 avec comme adjoint Jullien François-Hilarion, médecin et ancien membre du conseil municipal de Compeyre (habitant d’Aguessac).

De même, seront nommés par le préfet du département de l’Aveyron les conseillers municipaux de la nouvelle administration (les propriétaires de la commune les plus remarquables)

Dès lors, l’administration communale d’Aguessac se compose comme suit :

Benoit Jean, Hugla Jean-Pierre, Demnes Jean, Galibert Jean, Réfrégier Jean-Baptiste, Malgoire Jean, Quézac Joseph, Lacroix François, Héran Pierre, Brouillet Jean.

Le 16 novembre 1828, en la maison commune d’Aguessac Jean-Baptiste Collière maire, François-Hilarion Jullien adjoint ont prêté serment devant le plus ancien membre du conseil municipal de Compeyre, en fonction, Jean-Etienne Triadou et ont prononcé en ces termes :

« Je jure fidélité au roi (Charles X), obéissance à la Charte constitutionnelle et aux lois du royaume »

Le 23 novembre 1828, ce fut au tour des conseillers municipaux de prêter ce même serment. L’administration municipale en place, cette nouvelle équipe allait devoir organiser cette jeune commune. Tout d’abord l’aménagement succinct du lieu des séances de l’assemblée municipale, « la salle communale ». Elle fut une des pièces du presbytère.

La première délibération de l’assemblée municipale datée du 23 novembre 1828 a eu pour but de confectionner un budget ; d’une part, l’évaluation des ressources de la commune et d’une autre part les dépenses relatives aux frais d’administration et les frais divers pour le fonctionnement de la mairie, et ce pour les premières nécessités.

Le 8 février 1829 fut rédigé le règlement de police par Jean-Baptiste Collière maire chargé de la police municipale et petite voirie. Ce règlement comprenait 24 articles définissant le bien vivre et le respect d’autrui dans la commune. Attenant au règlement de police suit l’arrêté municipal pour les devoirs de l’utilisateur de l’aqueduc sous terrain chargé de drainer les eaux usées vers le Tarn et ce pour l’hygiène de la population.

Suivront tout au long de cette année de mandat des délibérations de l’assemblée municipale concernant le mesurage, le jaugeage, la gestion du four communal, les chemins vicinaux, le garde champêtre, le logement des instituteurs et le plan cadastral de la commune d’Aguessac (finalisé en août 1830).

Ce premier mandat fut très riche en labeurs et bien entendu primordial pour la suite.

Le 26 août 1829, Jean-Baptiste Collière prend la fonction de percepteur à Millau, Jullien François-Hilarion est nommé maire de la commune d’Aguessac.

Depuis le 25 août 1828 et jusqu’à nos jours se sont succédé 28 premiers magistrats de la commune. (Anne est à ce jour la première femme maire d’Aguessac)

« Je crois qu’Aguessac peut être fier d’avoir compté parmi ses enfants ce Jean-Baptiste Collière qui lui fait honneur par ses qualités de courage et d’humanité ».

Un grand merci à tous les acteurs et artisans d’avoir participé au bon déroulement de cette première du marché hebdomadaire d’Aguessac et rendez-vous pour la prochaine édition du samedi 11 juillet.