Millau. Catherine Guilhou « fait dans le détail »

Françoise Galès et Catherine Guilhou présentent « Le Cadre des Choses ». ©Millavois.com

Du 8 juillet au 20 septembre, le premier étage de l’Hôtel de Tauriac qui donne accès à la Tour des rois d’Aragon et au Beffroi, accueille l’exposition « Le Cadre des Choses » de la photographe Catherine Guilhou.

Ce lieu emblématique du patrimoine millavois offre aux visiteurs l’occasion de découvrir une exposition de création contemporaine. C’est là toute la démarche de Françoise Galès, directrice du service Archives-Patrimoine de la ville.

L’objectif est d’offrir aux visiteurs qui viennent visiter un lieu patrimonial une offre culturelle différente de celle qu’impose cet hôtel particulier du 17e siècle.

« Je voulais rapprocher deux secteurs culturels qui n’ont à priori rien à voir et lier l’histoire de la ville avec la création contemporaine ».

L’artiste avoue avoir accepté d’exposer d’une part par sympathie pour Françoise Galès, parce que les deux femmes se connaissent, mais aussi pour cette dualité entre les deux univers.

« On offre plus sans trop imposer »

Sa vision du réel

L’artiste Catherine Guilhou attire l’œil du visiteur pour l’accrocher sur des détails qu’elle seule a su capter et mettre en scène malgré eux. Des petites parties des autres qui sont un peu de chacun, celles qu’on pourrait cacher, mais qui racontent une histoire généreuse, parfois sensuelle.

« De certains détails se dégage souvent une grande poésie, elle m’inspire et elle est le moteur de ma créativité pour fabriquer ces images ».

Paradoxalement ce qui n’est qu’un détail s’affiche sur de grands formats couleur, les contrastes sont puissants, voire saisissants, et chaque cliché est un fragment de vie emprunté par l’artiste au hasard de rencontres et d’instants partagés, puis confisqué par l’objectif.

Les photographies ont peu à peu trouvé leur place lors de l’accrochage de l’exposition. ©Millavois.com.

Comme la peintre qu’elle est aussi, elle retravaille numériquement ses photos à la manière d’une toile, accentuant les ombres et la lumière pour faire ressortir la matière.

« Je recadre le détail, le choisis, je le coupe et cette mise en exergue passe par ce cadrage un peu abrupt, je m’attache plus à la matière qu’à la représentation et il devient le cadre des choses ».

L’exposition est déroulée à hauteur des yeux, comme une pellicule sur les murs bruts de la salle, une scénographie que l’artiste a voulue pour que « les 19 images se côtoient, se heurtent et s’entrechoquent sous le regard du visiteur ».

Exposition de Catherine Guilhou : « Le Cadre des Choses », Hôtel de Tauriac (1er étage). Du 8 juillet au 20 septembre 2020. Du mercredi au dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Entrée gratuite.