Millau. La section millavoise du Parti Communiste Français avec Emmanuelle Gazel

De gauche à droite : Christiane Marre, Éliette Assié, Martine Perez, Jacques Nicol, Jean-Louis Jallageas et Georges Gaubert. ©Millavois.

Lors d’une conférence de presse, les membres de la section millavoise du Parti Communiste Français ont annoncé de manière claire et officielle leur engagement à l’unanimité auprès d’Emmanuelle Gazel pour les prochaines élections municipales.

Cette décision s’est prise devant le constat à l’échelle nationale d’une « gauche éparpillée » et face au contexte politique et social « qui n’est pas sans conséquence localement, aggravé par une gestion classique de droite sur le territoire ».

Le choix qui se posait était crucial : mener une liste « témoignage, sans autre ambition que de faire un bon résultat » ou s’engager avec la volonté « de rassembler très largement des militants de gauche, des syndicalistes et des citoyens autour d’un projet co-élaboré ».

Lors des deux mandats précédents, la tentative de rapprochement et d’union des partis de gauche avait échoué, « la tête de liste à gauche ne souhaitant pas d’alliance avec le parti communiste ». Aujourd’hui, c’est mission accomplie.

« Nous sommes confortés dans nos choix par l’action de la vice-présidente de région ».

La démarche s’inscrit dans une logique et une volonté de reconstruire une gauche unie et fondée sur le respect mutuel des partis. Bien qu’ayant des différences d’opinions et même d’importants désaccords concernant par exemple la question de l’hôpital Médian, ces divergences sont assumées.

« Il faut savoir avancer faire des concessions, ce n’est pas pour autant qu’on perd nos convictions, on continuera malgré tout à défendre nos positions : si l’on était d’accord sur tout, on serait dans le même parti ! »

Ils ont été contactés il y a un an par Emmanuelle Gazel et les réflexions ont peu à peu été menées comme le souligne Martine Perez, « rien ne leur a été imposé, ils ont pu discuter ».

Cinq colistiers de la mouvance communiste font partie de la liste Millau Naturellement, mais seulement deux d’entre eux sont encartés : Jean-Louis Jallageas et Corinne Compans. Pour Bernard Grégoire, Sophie Tarroux et Sylvie Martin, on parlera plutôt d’affinité et de convergence de points de vue.

À l’exception de la liste conduite par le binôme Camille Valabrègue et Benoît Sanchez Matéo (pour une Alternative écologiste et anticapitaliste, construisons les solidarités de demain), c’est une gauche locale unie et bien décidée à aller jusqu’au bout du scrutin qui s’opposera aux autres candidats « plutôt à droite, même si certains se présentent sans étiquette ».

« Nous sommes fortement impliqués dans cette campagne avec la volonté d’être visibles et lisibles sur la liste Millau Naturellement ».