Millau. Municipales 2020 : le programme d’Emmanuelle Gazel

Le rendez-vous du 1er février avait un double objectif pour Emmanuelle Gazel puisqu’elle présentait enfin sa liste complète et le programme de « Millau naturellement » élaboré avec les citoyens.

Lors de la révélation au public de la liste au mois de décembre dernier, il manquait cinq colistiers : une volonté de sa part pour garder une ouverture à des personnes qui désiraient rejoindre le groupe, et c’est ce qui s’est passé pour au moins deux d’entres eux, Martine Mananet et Fabrice Cointot qui ont contacté l’équipe par le biais des réseaux sociaux. Les trois autres à s’être engagés sont Claire Frayssinet, Aurélien Falcon et Lisa Sudre. La moyenne d’âge de la liste est de 50 ans.

Le projet

« Beaucoup de candidats parlent de démocratie participative, mais nous sommes la seule équipe à avoir travaillé de façon ouverte avec la population. Nous avons arrêté un projet en concertation avec les habitants de Millau. Aujourd’hui, nous sommes toujours dans cette démarche d’écoute et elle commencera dès lundi 3 février dans les quartiers visités avec notre local de campagne itinérant ».

Si le fil rouge du programme réside dans « le respect de la parole donnée et de la concertation », toutes les propositions ont été pensées avec un deuxième fil conducteur, vert celui-là, puisqu’il concerne l’écologie qui sera posée de façon transversale sur la globalité du programme.

« Tout ce qui est dans ce document, nous allons pouvoir le mettre en place, on ne veut pas du toujours plus, mais du toujours mieux pour Millau ».

Les grands thèmes ont été présentés par plusieurs colistiers qui n’œuvreront pas forcément dans les domaines qu’ils ont abordés, et l’on ne connaît pas pour l’heure les attributions de chacun.

Dans les grandes lignes du projet, on retrouve des idées déjà évoquées et d’autres plus novatrices. Parmi les nombreuses propositions, certaines seront soumises à l’appréciation de la population s’il faut faire des choix, elles sont indiquées dans le programme par un logo « Projet participatif ».

Certains projets impulsés par la municipalité Saint-Pierre comme le nouveau complexe sportif pourraient être renégociés dans la mesure du possible pour faire faire des économies à la Ville.

« C’est une aberration de maintenir un bassin extérieur à 23 degrés toute l’année chauffé pour 40 % au gaz ! Quand on connaît les tarifs et leurs augmentations régulières, il fallait avoir un raisonnement avec des énergies moins coûteuses »

L’équipe propose des options différentes sur l’éducation et le développement de l’enseignement supérieur, veut placer Millau comme moteur du Sud-Aveyron en matière de développement économique et favoriser l’agriculture locale et les circuits courts ainsi que du 100 % bio dans les cantines avec un retour à un tarif social.

Concernant le tourisme, la qualité de vie et l’environnement, elle mise sur la rénovation du cœur de ville et sa propreté, sur la qualité du service public et le bien être de ses agents, l’idée de la gratuité des transports, celle des pistes cyclables au départ du centre-ville, l’aménagement de la salle des fêtes en salle multi-accueil (sport, concert), et que les Millavois se rassurent, le Festival Bonheurs d’hiver perdurera avec pourquoi pas sa déclinaison sur une autre saison…

Pour commencer, la liste Millau Naturellement fera appel à un audit financier, ce qui est classique, mais ce qui l’est moins c’est qu’il lui associeront des Millavois tirés au sort qui représenteront plusieurs tranches d’âges et catégories de la société. C’est ensemble qu’ils détermineront la capacité de la ville à investir et qu’ils « échafauderont plusieurs scénarios pour les soumettre au vote des habitants choisis ».

 

Le programme complet