Millau. Plus forts que la maladie

Robert Bonnemayre a 65 ans, il est atteint de la maladie d’Alzheimer depuis l’âge de 57 ans. Coiffeur plus connu à Millau sous le nom de Pascal Robert (le nom du salon), il a pu continuer à travailler jusqu’à sa retraite formant de nombreux jeunes dans ses salons.

Sa femme est infirmière, et lorsque la maladie a franchi un palier supplémentaire il y a quelque temps, elle a arrêté de travailler devenant son aidant familial.

« Lorsque le diagnostic tombe, tout s’écroule, tous les projets que nous avions faits pour notre retraite tombaient à l’eau, on se retrouvait seuls »

Mais pour autant, Laurence ne baisse pas les bras. Robert est passionné depuis sa plus tendre enfance par la petite reine qu’il pratique depuis toujours, elle lui propose alors de partir sur les routes de France à vélo.

« La vie continue, il faut faire d’autres projets, il faut vivre, parce qu’on sait où on va… »

Petit à petit, l’idée se précise et des rencontres inattendues viennent concrétiser le projet. Le Tour de la mémoire est né grâce à une petite bande de passionnés qui ne compte pas ses heures et son énergie pour que le couple réalise cette aventure.

« Je ne connaissais pas ces gens il y a quelques mois, c’est vraiment généreux et extraordinaire ce qu’ils font pour nous ».

Les techniciens du projet. ©DR

Pendant trois mois, ils partiront tous les deux sillonner les routes de France pour faire 4456 kms avec deux tricycles semi-couchés en tandem à assistance électrique et énergie solaire. La pilote, ce sera elle !

©DR

Pendant des mois, elle prépare l’expédition, prend des contacts.

« J’ai parfois dû revoir ma copie pour prendre un maximum de pistes cyclables, il faudra quand même emprunter des routes non sécurisées ».

Pour leur sécurité justement, le « Windows sons France » une association composée d’hommes et de femmes animés par la passion de la moto assurera bénévolement un encadrement tout au long du parcours, en laissant bien sûr les deux cyclistes profiter pleinement de cette aventure, mais « ils ne seront jamais très loin ».

Au delà de cette magnifique preuve d’amour et de courage, le but est aussi de sensibiliser les personnes lors de leur passage et de récolter des dons qui seront reversés à la Fondation « France Alzheimer » afin de faire avancer la recherche.

Sur leur parcours, certaines villes les attendent déjà et leur ont proposé de l’aide sous différentes formes. Des associations locales les soutiennent également, c’est le cas de la chorale Poly’Songs qui donnera un concert caritatif le samedi 8 février à l’église de Saint-Beauzély à 20h30. Un repas dansant est également organisé le samedi 7 mars salle de la menuiserie animé par Jean Rémi Prisca et Le caricaturiste Daf.

L’aventure débutera en avril 2020, nous ne manquerons pas de prendre le départ avec eux et de suivre le périple !

Le Tour de la mémoire