Millau. Des ateliers enfants pour faire le clown

©DR

La Compagnie Ilyadça propose des ateliers pour enfants autour du thème « Le jeu d’acteur clown au cirque » dans les locaux de l’association Chakana.

Il était une fois…

« Prendre le corps circassien comme une mythologie grecque, où au commencement régnait en maître, chaos (un néant), vaste et sombre sans début ni fin qui n’existait que pour recevoir un contenu, qui prit la forme de trois entités : Nyx (la nuit), Erèbe (les ténèbres) et Gaïa (la Terre fertile). Ils donnèrent successivement naissance à Éros (l’amour), Emera (le jour), Éther (l’air supérieur), Ouranos (le ciel), Pantos (la mer) … Et puis il y a Prométhée (un titan), le voleur du feu divin, qui voulut que l’homme soit l’égal des dieux… Après il y eut l’arrivée de Pandora (façonnée de tous les dons) avec la jarre (de tous les maux) … elle fût la première femme humaine… Elle épousa Épiméthée (frère de Prométhée) … Les progénitures de ces trois protagonistes furent les seuls survivants d’un déluge provoqué par Zeus (le roi des dieux) … À sa suite, ils ressemèrent une humanité disparue et ça avec tout le poids de son existence et sans Elpis (l’espérance). Celle-ci étant resté enfermée au fond d’la jarre… depuis on s’gratte ! Le corps à l’épreuve du langage et vice versa ; ceci est bien le défi du circassien. Comment mettre du jeu/je dans mon art afin d’en faire toute une histoire qu’antique ? Heureusement il y a l’acteur clown et toute sa connerie pour croiser la technique physique avec toutes les choses qui se racontent à l’intérieur de moi… Le clown fait partie du patrimoine du cirque… Aujourd’hui il a bien grandi, depuis qu’il est devenu un acteur de théâtre (avec ou sans nez rouge) … Il est plus proche de lui-même, écoute ses désirs (ce qu’il veut), ses frustrations (ce qu’il peut) … qu’il met et remet constamment en jeu dans l’espace scénique. Un corps qui joue…

Partir dénicher du jeu, c’est ajouter une fonction colorée aux performances parfois athlétiques et édulcorées de nos pratiques artistiques et/ou quotidiennes… C’est trouver à placer ailleurs un corps machinal. C’est s’autoriser à laisser ventiler nos espaces intérieurs… C’est l’ouverture mystérieuse d’une grotte d’Ali Baba…, une découverte scintillante, jalousement gardée par le plus beau, mais aussi par le plus coriace de tous les dragons… Tous ces joyaux sont nos jeux du possible et de l’impossible ; une aventure humaine dont l’histoire parait être sans fin !

Mon approche : À partir de la boite à outils de Éric Blouet (Comédien, Pédagogue) ; une pédagogie dont le fer de lance est : “ Le clown, c’est l’art du pas grave ” : C’est d’essayer de laisser exister dans l’instant ce qui vient ! Celle-ci repose sur le souffle et la mise en situation du corps pour en fluidifier les énergies et ses moléclowns… Tout est jeu à faire émerger du dire puis de la dramaturgie :

La première chose que l’on voit sur un plateau, c’est un corps ; *La première chose que l’on entend sur un plateau, c’est une respiration ; *C’est comment ce corps respire sur un plateau, ici et maintenant ; *C’est une ouverture de jeux que l’enfant peut soutenir à l’aide d’outils (corps, voix, mots, figures) que je lui propose pour s’exprimer en actes poétique et théâtral »…

L’intervenant : Pascal Lenoir

 

Infos et réservation

Tarif : 20 € (plein) et 15 € (réduit)

Groupe : 10 enfants (maxi) et 6 (mini) par atelier mensuel.

« Prévoir une tenue de travail dans laquelle tu te sens super bien et dans laquelle tu pourras te mouver ».

Dates des ateliers (un samedi par mois de 14h à 16h)

11 janvier • 8 février • 7 mars • 11 avril • 9 mai • 6 juin

Chakana, la chapelle de l’hôtel Dieu, 46 boulevard Richard (Millau) • 06 76 52 73 33 • associe.ilyadca@gmx.com