Millau. Marie-Claude Bracke Bellebouche expose au Vieux Moulin

Marie-Claude Bracke Bellebouche « touche » la terre depuis longtemps, mais c’est depuis 2011 que sa pratique du modelage s’est développée…

L’installation d’un atelier permanent avec un four électrique à demeure aura permis d’imaginer d’aller parcourir les sentiers de la création. Elle s’est mise à faire. A produire. A essayer. A toucher. A modeler… à sculpter !

Le vernissage de l’exposition a eu lieu vendredi 4 octobre au Vieux Moulin. (Photo : © Gérard Rouquette)

Ses mots pour dire la terre sont le plaisir, l’expression et la surprise du résultat. Elle travaille sans croquis, sans ébauche. Quelquefois avec modèle, vivant ou photographié. Ses thèmes et univers sont larges, mais habitent toujours le beau, le léger, l’aérien. La nature est très présente. Les peuples de la forêt ont plusieurs fois été le thème d’un fil de création menant à une exposition. Pour celle-ci, Marie-Claude Bracke Bellebouche a réuni des visages, des bustes de femmes et d’enfants. Et quelques découvertes…

« Avec ses mains, elle fait aussi son âme », a déclaré Angélica Labbé, présidente de l’Association des Peintres et Sculpteurs Millavois (Photo : © Gérard Rouquette)

Ce qu’il y a d’impressionnant et de fort dans son travail réside souvent dans une position, un angle, une posture du personnage. La caractéristique de l’expression fait toujours naitre une particularité et donne un rendu qui ne laisse pas insensible.

Le beau est là. L’original aussi.

Par sa malléabilité, la terre permet toutes les formes que nos mains lui donnent: alors, sans croquis, sans ébauche je laisse mes mains suivre son mouvement : les formes s’imposent, la terre se tend, s’allonge, s’imprime… Avec la terre, pas d’erreur possible : on peut toujours en ajouter, en enlever jusqu’à obtenir la forme qui nous convient.

Elle travaille avec minutie le détail, reprend, précise le trait, le pli, le trop, le creux. Si le hasard n’a pas sa place dans ses œuvres, on verra aussi au Vieux Moulin une tentative heureuse d’un travail d’esquisse. Réalisées devant modèle, quinze poses produites, rapidement, puis retravaillées sommairement à l’atelier nous offrent un panorama de la beauté d’une femme. L’œuvre peut être considérée comme un ensemble, mais se laisse aussi voir séparément.

(Photo : © Gérard Rouquette)

Marie-Claude Bracke Bellebouche invite parfois d’autres personnes dans son atelier. Et il arrive qu’une réalisation à quatre mains sorte… de terre… Deux de ces pièces sont ici montrées. Enfin, on pourra voir quatre ensembles de pièces de jeux d’échecs en faïence et en grès, tous originaux et uniques, posés sur de remarquables échiquiers en bois, réalisés par Alain Bellebouche. D’autres œuvres sont exposées et vous réservent… des surprises…

L’exposition, à voir jusqu’au samedi 19 octobre, est organisée en collaboration avec l’Association des Peintres et Sculpteurs Millavois.

(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)