Sauvetage sportif : Lucas Bonnal en bronze, les Millavois dans toutes les finales

Les 26 et 27 janvier, le complexe sportif de Vichy-Bellerive accueillait la 4e édition des championnats de France de Sauvetage sportif « Short Course ». 500 sauveteurs venus de tout l’Hexagone étaient venus décrocher les premiers titres et médailles décernés en 2019.

Neuf juniors millavois étaient qualifiés pour ce championnat : Margaux Bouteloup, Aurianne Régi, Margaux Vidal, Walid El Kachaai, Mika Andries et Lucas Bonnal.
En senior, seul Victor Coisnon, qui sort juste de la catégorie junior, avait réussi à se qualifier.

100 m Obstacles : Du bronze pour Lucas Bonnal

Lucas Bonnal apporte une superbe médaille de bronze sur cette épreuve au clan millavois. Déjà bien positionné après les séries, Lucas n’a pas tremblé et vient décrocher une première médaille nationale, le bronze en 57’’22.

Le podium de Lucas Bonnal.

En finale B, Mika Andries s’empare de la 3e place en passant sous la minute, 59’’23.

Nos filles se sont toutes qualifiées pour la finale B. Margaux Bouteloup l’emporte juste devant sa coéquipière, Margaux Vidal, 2e. Aurianne Régi prend la 6e place de cette finale, avec une petite erreur sur un passage d’obstacles.

En série, Walid El Kachaai n’a pas trouvé la bonne formule pour passer en finale.

Notre senior Victor Coisnon réalise un temps canon dès les séries et réalise le 8e temps à égalité avec un autre nageur. Il fallait donc les départager avec un barrage. Victor nage encore un peu plus vite qu’en série, mais échoue face à son concurrent direct, titulaire des équipes de France juniors la saison dernière.

50 m Mannequin Palmes : Direction finale B pour Andries, El Kachaai et Bonnal

La deuxième épreuve permettait à nos trois garçons de se qualifier pour la finale B. Walid El Kachaai se rattrape de sa déception des obstacles et prend la 2e place de la finale, en 25’’46. Il est suivi de très prêt par Mika Andries, 3e en 25’’52 et Lucas Bonnal, 4e en 25’’54.

25 m Mannequin : Mika Andries remporte la finale B

Troisième épreuve de la première journée de compétition, le 25 m Mannequin allait voir Lucas Bonnal se qualifier pour une nouvelle finale A. Il prendra la 8e place de cette finale.

Qualifié en finale B, Mika Andries réalise un excellent chrono pour l’emporter, en 15’’66. Il aurait pris la 6e place de la finale A avec ce temps. Egalement en finale B, Walid El Kachaai se classe 8e.

Seule féminine millavoise, Margaux Bouteloup s’invite à sa troisième finale de la journée. Elle se classe 3e de la finale B.

50 m Bouée Tube : Mika Andries en finale B

Seul nageur junior millavois engagé dans cette épreuve, Mika Andries a réussi à s’inviter en finale B. Sur une épreuve technique où le manque d’expérience s’est fait sentir dans le clan millavois lors des qualifications, Mika progresse à chaque sortie et améliore ses chronos sur l’épreuve. Au final, 7e temps en 31’’29.

50 m Combiné

Les trois garçons ont réalisé le coup parfait en série. Ils se sont tous qualifiés pour la finale A du 50 m combiné. Lors de cette finale, Lucas Bonnal et Walid El Kachaai touchent en 5e et 6e position, mais tout proche de la médaille de bronze (moins de 0’’1 seconde pour Lucas). Mika Andries prend la 8e place. Dommage, mais encourageant avec trois sauveteurs juniors dans cette finale.

Margaux Bouteloup prend la 2e place de la finale B.

100 m SLS : Margaux Bouteloup en finale A

Margaux Bouteloup décroche enfin sa finale A. Avec cinq courses et cinq finales, elle conclut son week-end par une 7e place dans l’épreuve la plus représentative du sauvetage.

En série, Aurianne Régi bat son record personnel et échoue de peu pour l’entrée en finale B. Tout comme Lucas Bonnal qui perd sa place en finale sur le passage au 50 m avec le chaussage des palmes et la prise de la bouée tube.

Bilan : 1 médaille de bronze, 6 finales A, 12 finales B

A l’heure du bilan, les sauveteurs millavois impressionnent : 1 podium national, 6 finales A, 12 finales B.

Dans la catégorie la plus relevée et où l’équipe de France s’était classée 3e des derniers championnats du monde, les Juniors n’ont pas démérité et montré un vrai potentiel.