Le GP cycliste de Millau prend du galon

Le Grand Prix cycliste de Millau, organisé par le CSO Millau, aura lieu ce samedi 28 avril. Avec l’organisation de la 3e manche du Challenge Aveyron-Skoda-MMA-Centre Presse-Midi Libre (après Rignac et St-Rome-de-Tarn) pour les juniors et les seniors, un grand pas en avant est fait pour le club millavois.

Il se trouve en effet récompensé pour son engagement auprès des jeunes qui représentent l’avenir du cyclisme français, avec des épreuves minimes et cadets qui compteront pour les tout nouveaux Trophées d’Occitanie.

« Cela nous permettra certainement de dépasser le chiffre des 200 engagés sur les hauteurs de Soulobres », espèrent les dirigeants du CSO.

Pascal Pénin et toute l’équipe du CSO Millau seront donc à pied d’œuvre, samedi, pour accueillir concurrents et public sur le surplomb du viaduc. Pourtant le circuit choisi par Pascal Pénin et Serge Azam n’est pas des plus faciles avec une rude pente à 10 % vers Soulobres avant de revenir vers la rampe de l’avenue du Viaduc. Les coureurs devraient nous offrir, quelles que soient les catégories, un superbe spectacle.

18 tours de 4,5 km

Dès 12h, la catégorie minimes débutera la journée, suivi des catégories cadets et benjamins pour, en sus, une 2e manche du Challenge Boutonnet destiné aux coureurs aveyronnais. La difficulté du circuit, ainsi que la venue de coureurs concernés par ces Trophées d’Occitanie, permet de cibler les coureurs, tant les plateaux vont être denses. Ce qui permet d’avancer qu’il y a des épreuves jeunes à ne pas manquer pour découvrir ce cyclisme plein d’avenir.

Après ces épreuves ouvertes aux jeunes, nous retrouverons les juniors et les seniors sur la ligne pour la 3e manche du Challenge Aveyron- Skoda- Midi Libre- Centre Presse.

Le leader, depuis St-Rome, se nomme Alex Molin-Pradel (Rodez) devant le revenant Jérémy Privat (St-Affrique), mais il est bien difficile de sortir un favori plutôt qu’un autre, car après deux courses, une victoire valant 45 points, le top 10 peut être totalement transformé tant les écarts sont minimes.

Nous retrouverons certainement sur la plus haute marche un grimpeur-puncheur tel le vainqueur 2017 Nathan Vandepitte (junior 1re année du team Culture Vélo) tant le profil de l’épreuve est exigeant et les 18 tours de 4,5 km, dont plus de la moitié d’escalade, seront aussi marqués par les primes et sprints intermédiaires annoncés sur la ligne.

Une course animée qui présage pour Sébazac (8 mai) et Villefranche-de-Rouergue le jeudi de l’ascension, de nouveaux bouleversements, car les profils très différents de ces épreuves nous révèlent, à chaque occasion, de nouveaux coureurs de valeur.

Rendez-vous est pris pour tous sur les hauteurs du Viaduc samedi pour une belle journée de spectacle de ce sport cycliste si fascinant.