✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
ActualitéCulture & Loisirs
A la Une

Millau. « Pierre Lumière Fadarelle » : sept artistes vont exposer au cœur du centre ancien

En partenariat avec la Ville de Millau et dans le cadre du désormais traditionnel Festival Bonheurs d’Hiver, l’Association des Peintres et Sculpteurs Millavois du Vieux Moulin, à l’occasion de son projet « Squ’arts d’Hiver », offre cette année aux Millavois, du 15 décembre 2023 au 7 janvier 2024 une nouvelle animation sur le thème « Pierre Lumière et Fadarelle ».

« Bonheurs d’Hiver »

Ce festival créé par la Ville de Millau depuis 10 ans se déroule durant les fêtes de fin d’année. Au-delà des animations traditionnelles, Bonheurs d’Hiver fait la part belle aux spectacles en salle et aux spectacles de rue. De nombreux artistes proposent leurs créations originales, que le public découvre au cours de sa déambulation. On y retrouve un mapping, des ateliers créatifs, un marché de l’art et autres animations qui attirent sur Millau de très nombreux participants et spectateurs.

« Pierre Lumière Fadarelle »

Les Fadarelles, las fadarelas, ou Fadas, étaient des personnages issus des légendes, mi-fées, mi-sorcières qui dansaient au clair de lune et vivaient dans des grottes que l’on nomme « les Baumes ». Sur le territoire des grands Causses ces baumes sont nombreuses.

Certains dolmens portent le nom de « Baum de las fadarelas ». Pour la création et l’implantation de sept œuvres artistiques, réparties dans différents lieux du centre ancien de la ville de Millau, et s’inscrivant dans le festival « Bonheurs d’Hiver ».

Publicité

Le projet Squ’arts d’Hiver 2023/2024

L’Association des Peintres et Sculpteurs Millavois a organisé l’implantation sur le cœur du centre historique de Millau, de 8 œuvres (sculptures, suspensions…) d’artistes. Ce faisant, elle souhaite exprimer son attachement à l’expression artistique et rien n’était plus propice pour le faire que de profiter de la féerie ambiante de Noël.

Pour cela, la structure globale du projet « ficelée », elle a lancé, sur le Millavois, l’Aveyron et la Région, un appel à projets d’artistes. Nombreux ont été les artistes intéressés proposant une ou plusieurs œuvres à exposer pour cette manifestation Squ’arts d’Hiver 2023/2024.

La sélection des candidatures n’a pas été facile tant les propositions étaient originales et attractives. Le choix s’est porté sur 7 artistes : Stéphane Triandé, Martine Bruggeman, Leila Larinier, Anne Guerrin, Françoise Segonds, Bernard Voytier, Alain Mila. Leurs œuvres sont réparties dans différents lieux du centre ancien de la ville de Millau.

Les artistes exposants

Martine Bruggeman

Installée à Bédarieux et autodidacte, cette ancienne enseignante en mathématique est une magicienne de l’art du verre. Et ce n’est pas étonnant que l’on retrouve son goût pour les sciences (astronomie, schémas, astrolabes, cadrans imaginaires) dans ses œuvres de verre et d’émail.

Martine Bruggeman (DR)

« Lanternes de givre » dans la cour du Musée place Foch. Des suspensions de verre émaillé qui jouent avec la lumière. Grâce à des LED solaires, elles s’allument à la tombée du jour pour le plus grand bonheur des passants… Ainsi, ces lanternes mettent de la magie dans les recoins sombres du Vieux Millau.

Anne Guerrin

Sculptrice et céramiste, elle vit à La Tour sur Orgue, dans l’Hérault. Formée aux arts céramiques dans les Bouches-du-Rhône, cette ancienne arthothérapeute se passionne pour le travail de la terre. Depuis 2015, elle a effectué de nombreuses expositions : Bédarieux, Béziers et Bordeaux en 2023. Sa matière de prédilection est le grès blanc. Elle joue avec la matière pour mettre en évidence les contrastes, les marques du temps et la lumière.

Anne Guerrin (DR)

« La nuit des Fadas » : vitrine hôtel de Tauriac au pied du Beffroi. Son intérêt pour le sacré, les mythes, les rites, les symboles ne pouvait que la conduire vers Millau et ses Fadarelles !

Leila Larinier

Millavoise, c’est la benjamine, à peine 20 ans. Passionnée de dessin, elle a été formée par l’Ecole de dessin Emile Cohl. de Lyon. Son domaine de prédilection est la BD, art dans lequel elle excelle puisque ses planches ont été primées au Festival de BD « Luz’en Bulles » de 2019.

« Les 3 Fadarelles » : Rue du Beffroi. Pour cette expo, Leila n’hésite pas à s’aventurer dans la création /objet en inscrivant ses dessins sur le métal ou le bois et en l’agrémentant de guirlandes lumineuses. Ces trois sorcières sortent de leurs baumes sous la lueur argentée de la lune. Elles symbolisent la présence, la force et la résilience de la nature face aux hivers et aux dégâts causés par l’Homme. Les étoiles scintillantes qui entourent et relient ces trois Fadarelles mettent en relation la nature et le Cosmos.

Bernard Voytier

Né en 1960 dans les Landes, il est installé depuis 2017 en Aveyron. Tour à tour formé à l’économie et au tourisme, il a beaucoup voyagé dans le monde (Inde, Afrique) et a développé un fort intérêt pour la musique (percussions), la danse et le chant. Et même le théâtre. Il a mis à profit ses multiples talents auprès d’un public jeune qu’il entraine, à travers le conte, dans son univers. Pour cela, il illustre ses personnages en fabriquant des instruments originaux et expérimentaux. Ses sculptures musicales sont faites à partir de matériaux propices à l’émergence du son : bois, métal, plastique…

Bernard Voytier (DR)

« Ballet de sorcières » : place du Beffroi, devant l’Office du Tourisme. Les sorcières, c’est bien connu ont un ballet et celui de nos Fadarelles est sonore. En effet, pour le bonheur des enfants (de tous âges !) cette sculpture est interactive. Elle allie l’esthétique visuelle et la musicalité.

Alain Mila

Totalement ancré dans son temps et l’environnement, cet artiste vit dans le Tarn-et-Garonne. Son parcours de vie s’articule autour de l’art : danse et chorégraphie contemporaines, conseiller pédagogique en arts visuels à l’Éducation nationale ; il s’est formé également au Land Art (art contemporain qui utilise les matériaux de la nature comme le bois, le sable, eau…). Depuis 1990, Alain Mila a exposé de nombreuses installations éphémères un peu partout dans le monde : en France, Draguignan, Pont-à-Mousson, au Luxembourg, en Belgique, en Amérique Latine, au Sénégal… Il a réalisé également des publications notamment sur le Land Art « Artistes d’Occitanie, les 30 artistes 2020 ». Pour Mila, « l’art est une médiation extraordinaire qui permet d’ouvrir la raison à l’émotion et par l’expérience du sensible d’ouvrir une des portes de la poésie ».

Alain Mila (DR)

« La Fadarelle au battoir d’or », Place du Temple. Pour Alain Mila, les sorcières mangent énormément de pommes au point que le corps de sa Fadarelle ne pouvait être qu’en bois de pommier ! Et en plus, pour laver son lige, elle a un battoir et ce battoir ne pouvait être que d’or ! Ainsi, quand la Fadarelle quitte l’obscurité de sa baume, son voilage, comme une robe de fée scintille sous la lumière.

Stéphane Triandé

Artiste toulousain de 33 ans, il a fait ses études à l’école européenne supérieure de l’image à Poitiers et a obtenu une licence Arts plastiques à Bordeaux. Il a exposé de nombreuses fois, tant en France (Poitiers, bordeaux, Perpignan, Toulouse, Paris qu’à l’étranger notamment au Brésil. En 2021 il s’est vu décerner le « prix de la jeune création » par le Conseil Départemental de la Haute-Garonne. Ses dessins, ses sculptures, ses objets puisent leur inspiration la fascination qu’a Triandé du vivant minuscule (insectes) et mutant (transformation du corps vivant, assemblage).

Stéphane Triandé (DR)

« Lampyris », fontaine du moyen âge (Mage), boulevard de la Capelle. Le lampyris est un petit coléoptère lumineux, un insecte ressemblant à la luciole. Triandé s’en est inspiré pour travailler la lumière et l’éphémère. Et c’est ainsi que les fées et les sorcières sortent de l’ombre, telles des lucioles (ou lampyris) pour enchanter la fontaine Mage, mystérieuse et secrète.

Françoise Segonds

Artiste plasticienne, elle est originaire d’Albi et s’est installée à Cordes sur Ciel et à Cagnac les Mines dans le Tarn. Elle est née dans une famille d’artistes et très jeune (7/8ans) elle commence à dessiner.
D’abord enseignante en arts plastiques et arts appliqués, elle décide en 2006 de se consacrer pleinement à la peinture. Et ainsi, vont s’ensuivre de nombreuses expos dans le Midi-Pyrénées : les médiathèques, lors des journées du patrimoine… Elle peint à partir de photos qu’elle ne cherche pas à reproduire. Ces photos ne sont que le déclencheur de son coup de crayon qu’elle trace de façon quasi hypnotique, à l’aveugle. Le dessin va ensuite s’accompagner de couleurs vives, presque criardes, car sa couleur préférée est le rouge. Ce n’est pas surprenant que son atelier s’appelle « le rouge vie » !

Françoise Segonds (DR)

« Les œufs de Fadarelles », Place des Consuls et « L’Arbitrage du cosmos », Porte du Voultre. Les Fadarelles ont pondu des œufs dans Millau. Ces œufs sont évidemment féeriques, ils abritent la lumière et contiennent des trésors que chacun pourra découvrir moyennant une petite démarche active de curiosité, car les trésors des œufs de Fadarelle se méritent ! La sculpture de la Place du Voultre a déjà été présentée lors du Bonheur d’Hiver 2022, mais au vu de son succès elle a été reprise cette année. Elle a également servi d’illustration pour l’affiche et les flyers.

Source
Association des Peintres et Sculpteurs Millavois
Bouton retour en haut de la page