✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité

Millau. Endy Lopes, symbole de l’avenir du SOM Judo, obtient la ceinture noire

Vendredi soir au dojo (temporaire) du Cap du Crès, avait lieu une cérémonie particulière pour le SOM Judo, en présence d’un nombreux public. C’était en effet la première remise de ceinture noire au club depuis que Nicolas Da Silva est arrivé en tant qu’entraineur, il y a deux ans et demi.

Particulière et émouvante, surtout, parce que celle qui rejoint le cercle très restreint des ceintures noires est Endy Lopes, 16 ans, une judokate pur produit du SOM Judo, qui est arrivée au club à l’âge de 4 ans et demi et qui depuis douze ans franchit les étapes une à une, tête baissée, en faisant fi des problèmes internes au club, et qui aujourd’hui devient la plus belle et la plus prometteuse illustration de son renouveau.

« Endy, je revois encore ta bouille avec tes petites tresses la première fois que tu es montée sur un tapis », sourit la présidente du SOM Judo, Cindy Lopes, qui n’est autre que sa maman. « Rémi (Calles, NDLR) t’a appris les bases et tu as fait quelques galas. En grandissant sont venus les entrainements avec Patrick (Fezay, NDLR). Il t’a fait progresser jusqu’à ta sélection pour les championnats de France que tu n’as malheureusement pas pu faire à cause du Covid. Il t’a également fait passer tes ceintures jusqu’à la bleue. »

Arrive alors la période de doute, vers 14 ans, le moment de l’adolescence… Mais Endy continue l’année suivante, et c’est à ce moment-là que Nicolas Da Silva devient l’entraineur principal du club.

Publicité
L’émotion était bien présente lorsque Cindy Lopes, présidente du SOM Judo, a pris la parole.

« L’importance que je porte à être sur les tapis est inexplicable »

« Tu n’étais pas très sûre au début, tu le connaissais en tant que judoka et tu l’as découvert en tant qu’entraineur, se souvient Cindy Lopes. Tu as créé avec lui une sorte de connexion sportive et amicale qui t’a donné un nouveau souffle. Il avait une nouvelle façon d’entrainer, de te coacher, de te pousser et de te faire prendre confiance en toi. Tu passes énormément de temps à t’entrainer et à venir aider pour les plus jeunes et les enfants de l’IME. Comme tu dis souvent, c’est ta deuxième maison. Depuis on ne te voit plus beaucoup dans la première… »

Endy Lopes, nouvelle ceinture noire du SOM judo.

Nicolas Da Silva lui fait passer sa ceinture marron et l’amène jusqu’au championnat de France. Aujourd’hui, l’obtention de la ceinture noire vient couronner la progression fulgurante de ce petit bout de femme. « Le judo a beaucoup de valeurs qu’elles soient morales ou civiques, et je ne suis pas entraineur, mais je pense que tu en as acquis beaucoup, assure sa maman en prenant le mouchoir tendu par Nicolas Da Silva. Ta ceinture noire tu l’as bien méritée, elle ne fera pas de toi une autre personne ou une personne différente, mais elle te rappellera tous les jours qu’il ne faut pas abandonner et que le travail paie. »

Endy, la nouvelle ceinture noire du club, était elle aussi très émue au moment de prendre la parole. « Je suis super fière de pouvoir partager ce moment avec vous, et je tiens à remercier ma famille et mes amis qui me suivent et qui me soutiennent tout le temps, qui vivent au rythme de mes entrainements. Je sais que ça peut être pénible pour vous de voir que je cale toujours tout en fonction du judo, que je suis toujours à la bourre aux soirées… mais l’importance que je porte à être sur les tapis est inexplicable. »

« A entrainement difficile, guerre facile »

Elle n’a pas oublié de remercier Tristan Even, son fidèle binôme. « C’est en partie grâce à toi, et je suis très fière de notre travail, je n’aurais jamais pensé réussir et tu es le meilleur binôme que j’aurais pu espérer avoir », a assuré Endy, avant d’avoir un mot pour les responsables du SOM Judo et les gradés : « Vous êtes vraiment des gens exceptionnels, vous êtes ma deuxième famille. »

L’émotion était à son comble quand elle s’est tournée vers Nicolas Da Silva. « Nico, je voudrais te remercier pour tout ce que tu fais pour moi, pour arriver à l’objectif que je m’étais donné, et j’ai encore bien d’autres objectifs à atteindre et j’aimerais que tu sois à mes côtés pour les réaliser. Tu me pousses toujours à faire mieux, tu m’as fait comprendre que « à entrainement difficile, guerre facile », que tout est dans la tête et qu’il ne faut jamais abandonner. Tu es un modèle pour moi et je ne te remercierai jamais assez, merci pour ton implication… et pour me laisser squatter ta voiture ! »

Nicolas Da Silva, entouré des ceintures noires du club et d’autres clubs aveyronnais : « J’ai repris le club il y a deux ans et demi avec une jeune fille qui est une tête de mule, qui n’écoute que quand ça l’arrange, mais qui est une guerrière ».
Démonstration de kata avec Endy Lopes et son binôme Tristan Even.
Endy a offert une serviette à son entraineur, Nicolas da Silva. « Endy, je n’ai jamais douté de tes capacités, je suis très fier de toi et ça t’ouvre la porte sur la suite parce que maintenant tu ne t’arrêtes plus, c’est à toi de jouer », a déclaré l’entraineur du SOM.
Endy bien entourée, entre Joël Phénix (ceinture noire 4e dan – « et demi » – ) et son professeur, Nicolas da Silva.
La dernière occasion pour les jeunes du SOM Judo de mettre une ceinture noire au tapis…
« Jita kyoei » (« entraide et prospérité mutuelles »), c’est ce que tend à prôner le SOM Judo.

Bouton retour en haut de la page