✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
ActualitéPolitique

Millau. Carole Delga fait le point sur les aides régionales en faveur du territoire

La présidente de Région Carole Delga était ce mardi 18 octobre en déplacement en Lozère et en Aveyron, l’occasion d’une pause millavoise pour partager un café avec la presse locale et faire le point sur divers sujets à la Maison de Ma Région en cœur de Ville aux côtés d’Emmanuelle Gazel et d’élus.

Soutenir les entreprises

En tout début de matinée, Carole Delga avait programmé un temps d’échange avec les entreprises du territoire à Rodez dans un contexte social particulier. L’occasion de mettre en avant le dynamisme économique aveyronnais qui mobilise 11 % de crédits pour les entreprises. Au total, en 6 ans, 6 000 entreprises ont été aidées, en majorité dans des secteurs de l’industrie, de l’agroalimentaire et de l’agriculture.

LIRE AUSSI >> Economie. Carole Delga au chevet des entreprises aveyronnaises

Une somme globale de 211 M€ d’aides directes à laquelle s’ajoutent 60 M€ d’instruments financiers. Un fonds souverain « très utilisé en Aveyron » de 200 M€ que la présidence explique avoir prévu de doubler en Occitanie. Les aides financières à l’entreprise sont complétées par des dispositifs plus spécifiques. C’est le cas du jeune « Pacte à l’embauche », créé pour « pour résoudre les difficultés de recrutement, gagner la souveraineté économique et mettre en œuvre le Pacte Vert avec le monde du travail ».

Publicité

Il offre des solutions très concrètes pour les recruteurs, mais aussi pour les demandeurs d’emploi, les salariés en reconversion et aide à lever les freins à l’emploi. Ainsi plusieurs entreprises sud aveyronnaises ont déjà bénéficié de financements d’appui comme, Boissière et Fils, Pactlist, la jasse Larzou… et les particuliers sont soutenus avec l’aide à la garde d’enfant ou le prêt d’un véhicule pour aller travailler. 200 Aveyronnais ont déjà profité des dispositifs.

Plus tôt dans la matinée, Carole Delga assure avoir rencontré « des chefs d’entreprises aveyronnais avec des carnets de commandes pleins, mais très préoccupés par la marge qu’ils n’arrivent plus à dégager » en raison de la flambée des coûts énergétiques. Là aussi la politique régionale propose des dispositifs spécifiques, mais qui n’auront d’effet qu’à moyen terme. Face à l’urgence de la situation « qui handicape trop fortement les entreprises françaises dont la trésorerie est en train de fondre », la présidente annonce : « En tant que présidente de la Région Occitanie, mais aussi de région de France, je vais demander de façon officielle la décorrélation du prix du gaz et de l’électricité au niveau européen, sinon pourrait avoir dès 2023 des fermetures d’entreprises ». À titre d’exemple, Carole Delga cite Duralex, qui a stoppé sa production devenue trop coûteuse et à perte il y a 15 jours.

À ce titre, plus de 3 M€ seront votés dès le 19 octobre en commission permanente dont une partie reviendra en sud-Aveyron : 175 000 € pour la scierie de Camarès, 104 000 pour le Parc Naturel Régional des Grands Causses, ou encore 200 000 € pour le centre de vacances de Moulés.

Agir pour la mobilité

La question des mobilités est au cœur des préoccupations. Mobilités des entrepreneurs, des salariés… là encore, la Région intervient. Elle offre 3 000 € aux artisans pour l’achat d’un véhicule électrique « pour permettre aux professionnels de participer à la transition écologique et énergétique et surtout de se rendre dans les villes ZFE, comme Montpellier qui n’accepte plus les véhicules trop polluants » précise la présidente.

Pour les salariés, la mobilité passe par une politique régionale des transports en collaboration avec les intercommunalités pour développer « les transports d’intérêt locaux » qu’elle finance à 70 % en développant de nouveaux services, un vrai coup de pouce pour faire du sur mesure et développer le transport semi-collectif ».

Les pistes cyclables millavoises ont été inscrites au contrat de plan état région, Millau étant « l’un des territoires de la région les plus engagés sur la question des voies vertes. »

Avant de quitter la cité du gant pour se rendre à l’inauguration de l’internat du lycée agricole de la Cazotte à Saint-Affrique, Carole Delga a évoqué d’autres soutiens financiers en faveur du campus connecté, des maisons de santé ou encore de la formation comme récemment l’organisation du salon « Place du Taf ».

Elle a également précisé qu’un grand plan de communication était envisagé en faveur du territoire victime des incendies de l’été 2022. Il sera mis en œuvre par le comité régional du tourisme « pour inciter les touristes à revenir et qu’ils ne gardent pas à l’esprit juste les incendies ».

Bouton retour en haut de la page