BasketMillauRivière-sur-Tarn

Millau. Deux joueuses pros au SOM Basket !

Mélissa Micaletto et Claire Stievenard, deux anciennes basketteuses professionnelles, se sont installées à Rivière-sur-Tarn. Un curieux point de chute pour ces sportives de haut niveau, qui ont joué dans les plus grands clubs de basket de France et de Navarre. Explications.

Mélissa Micaletto, 32 ans, 1m62, originaire de Strasbourg, est « tombée en amour » avec le basket à l’âge de 8 ans. « Je n’ai rien essayé d’autre », assure-t-elle. La jeune meneuse a de l’ambition et intègre le centre de formation de Mondeville (Caen) entre 15 et 18 ans avec qui elle devient triple championne de France chez les cadettes et gagne une coupe de France. Après Mondeville, des clubs professionnels s’attachent ses services : Nice, Reims (avec qui elle devient vice-championne de France), Dunkerque en Ligue 2, Arras et Saint-Amand en LFB. 

Claire Stievenard, 29 ans, 1m83, originaire de Lens, a le déclic à l’âge de 7 ans quand ses parents l’amènent voir un match de l’équipe de Valencienne. Après les sélections départementales et régionales, son parcours l’amène jusqu’à l’INSEP avant de rejoindre le club professionnel de Nantes-Rezé. C’est lors de ses jeunes années qu’elle se forge un incroyable palmarès en équipe nationale : médaille d’or au Festival olympique de la jeunesse européenne, de bronze à l’Euro et d’argent au Mondial en catégorie cadettes, médaille d’argent à l’Euro Juniors en 2011… En club, elle porte les couleurs de Nantes-Rezé avec qui elle est finaliste de la Coupe de France en 2013. Elle passe ensuite par les clubs de Saint-Amand Hainaut Basket, Arras et Reims.

C’est là, à Saint-Amand, que son chemin croise celui de Mélissa Micaletto.

Le temps de la reconversion

« Usure mentale », pression de « la performance qui laisse l’humain de côté », « usure physique »… Les deux jeunes femmes arrêtent leur carrière professionnelle en même temps et décident de « vivre autre chose ». Elles partent alors se mettre au vert dans le Cantal. 

Fini le basket. Mélissa travaille désormais dans l’accompagnement et la préparation mentale pour les jeunes sportifs qui voudraient atteindre le haut niveau. Un coaching hyper personnalisé qui s’adresse aux basketteurs, mais aussi à tous les autres sportifs orientés performance.

De son côté, Claire a tiré un trait sur le sport de haut niveau. « J’aide les gens à guérir de leurs blessures intérieures », explique-t-elle. Désormais thérapeute, elle accompagne les accompagnants… 

Seulement voilà, le Cantal, c’est bien, mais nos deux anciennes basketteuses décident de revenir à une vie « un peu plus citadine ». Elles s’installent alors dans la région millavoise, à Rivière-sur-Tarn. « C’est une région sportive, qui bouge, qui est ouverte et accueillante… On a même rencontré la maire de Millau qui est trop chouette », s’enthousiasme Claire Stievenard, que vous pourrez bientôt entendre sur les ondes de Radio Larzac.

« Nous serons disponibles pour dépanner »

Et ce regain d’activité s’accompagne aussi d’un retour dans les gymnases. « Nous nous sommes rapprochées du SOM Basket, qui est un club convivial et accueillant. Nous avons bien accroché avec Olivier (Olivier Azzara, le responsable technique, NDLR) », assurent les deux retraitées du basket. 

Alors LA question que tout le monde se pose : vont-elles jouer en championnat avec l’équipe des seniors filles qui évolue cette année en pré-nat ? « Ce n’est pas d’actualité, mais nous avons déjà dit que nous serons disponibles pour dépanner », sourient-elles, soucieuses de « ne pas déséquilibrer l’équipe ». 

En attendant, elles ont bien signé au SOM Basket. Depuis le début de la saison, parce qu’elles adorent « le côté ludique et le contact des petits », elles entrainent en effet les U7, une fois par semaine. 

Un retour sous les paniers qui, on l’espère du côté du SOM Basket, va leur donner l’envie de revenir à la compétition… mais sans pression.

Claire Stievenard et Mélissa Micaletto entraînent les U7 depuis le début de la saison.

Article original publié sur le site du SOM Basket

Bouton retour en haut de la page