Actualité

Millau. La situation est explosive dans les EHPAD

Jeudi 15 juillet après-midi, ils étaient nombreux à s’être déplacés pour manifester leur ras-le-bol et dire à quel point il était devenu difficile de travailler dans les ehpad millavois. À l’appel des syndicats SUD et CGT, une centaine de soignants et leurs soutiens se sont rassemblés sur le parvis de la gare de Millau avant de partir en cortège vers les trois sites de soins.

Il y a une dégradation épouvantable des conditions de travail, nous les agents, nous sommes épuisés, nous sommes au bord du burn-out ! »

© Millavois.com

Les représentants des ehpad expliquent qu’ils travaillent en sous-effectif à cause des difficultés de recrutement des IDE et des aide-soignants. « Plus personne ne veut venir travailler en ehpad, il y a un turn-over très important et on emploie du personnel pas ou peu qualifié, sans formation et sans accompagnement ce qui accroit notre charge de travail ».

© Millavois.com

En rajoutant à cela une prise en charge de patients de plus en plus lourds, atteints de troubles Alzheimer ou de pathologies psychiatriques, les grévistes affirment que la qualité et la sécurité des soins « deviennent dramatiques » et que leur direction et les instances publiques concernées ne mettent pas les moyens nécessaires pour les résidents.

Depuis deux ans, ils expliquent tirer la sonnette d’alarme, mais entendre toujours la même réponse : « le budget, l’argent : nous ne pensons qu’aux soins, ils ne pensent qu’aux sous et aujourd’hui, la direction est en vacances ! »

La prise en charge des personnes âgées, ce n’est pas mettre un verrou sur une porte, c’est mettre davantage de personnel à leur disposition pour l’animation et leur prise en charge : on ne restreint pas la liberté des résidents en mettant un verrou sur une porte pour créer un pseudo service d’Alzheimer ! »

© Millavois.com

Le nouvel Ehpad

À l’horizon de 2023, les trois ehpad millavois Saint-Michel (aujourd’hui déplacé sur le site de Saint-Côme), l’Ayrolle et celui de Sainte-Anne seront réunis en un lieu unique et flambant neuf « les Terrasses des Causses », le nouvel ehpad de Millau en lieu et place de l’ancienne maison de retraite de Saint-Michel.

Sur le papier, le projet a de quoi séduire avec de belles prestations pour les résidents. Les locaux offrent aussi de bien meilleures conditions de travail aux soignants en comparaison avec les deux sites vieillissants de l’Ayrolle et de Saint-Côme.

Malheureusement, d’après les personnes interrogées, il prévoit surtout la suppression 27 lits et de 16 équivalents temps plein dans les rangs des salariés. « Inadmissible » pour eux qui demandent déjà « plus de moyens humains pour mieux prendre en charge leurs patients ».

Aujourd’hui, les salariés des ehpad ont fait le choix d’une grève et d’une manifestation pour être entendus par leur direction.

Ça suffit, on dit stop çà la dégradation des soins et de nos conditions de travail. Nous appelons les autorités et notre direction à réagir. Nous allons attendre la réponse à notre mouvement de grève, si nous n’en avons pas, nous renouvellerons le mouvement, et là, on va taper beaucoup plus fort ! »

Bouton retour en haut de la page
X