✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Actualité

Millau. La Main chaude passe la main

Passer la main, différer, remettre, retarder. C’est ce que nous faisons, comme d’autres, comme tous, en attendant des jours meilleurs, en attendant « les jours heureux » évoqués à la fin de la dernière intervention présidentielle. A ce propos nous serions tentés de dire : chiche ! Sans y croire, hélas, tant le programme du CNR de 1944 relève d’une philosophie politique à mille lieues de celle des libéraux aux affaires.

Nous sommes donc, aujourd’hui, dans un temps d’hypothèses et d’incertitudes qui rendent impossible la fixation d’un calendrier crédible. Aussi, cette année, nous dérogerons au rituel qui était le nôtre, au 1er mai qui convenait parfaitement à une revue d’histoire sociale.

Point d’églantine ni de muguet, pas de Main chaude. L’imprimeur Maury, comme toujours, a parfaitement fait son travail, dans les délais que nous lui avions donnés. La revue est dans les cartons et restera dans les boîtes jusqu’à ce qu’il soit possible d’organiser une soirée, un moment de retrouvailles.

Nous avions prévu une rencontre avec la presse, comme toujours, mais aussi la projection d’un film d’archives sur la Retirada et une sortie foraine au Maquis des Lacs, premier maquis aveyronnais. Ce programme reviendra à l’automne, sûrement.

Publicité

Pour l’heure nous donnons à lire à ceux qui nous accompagnent depuis le début et à ceux qui voudraient nous rejoindre le sommaire de ce numéro 6 et nous leur donnons à voir la couverture de cette livraison 2020 pleinement dans la veine de ses devancières.

En attendant l’épuisement de la pandémie, « tenètz-vos fièrs », selon la formule de souhait de bonne santé en usage au Mandarous, et ailleurs, au temps de la grippe espagnole de 1918 !

Bouton retour en haut de la page